Guinée : Amara Camara-Ousmane Gaoual, les "intouchables" du CNRD?

Guinée
Colonel Amara Camara et Ousmane Gaoual Diallo
Colonel Amara Camara et Ousmane Gaoual Diallo

CONAKRY- L’un est militaire, l’autre civil, mais ils ont un point commun, celui de porter la parole officielle du Gouvernement et de la Présidence. Le colonel Amara Camara et Ousmane Gaoual Diallo, le duo choc de la communication de l’exécutif guinéen semblent intouchables.

En tout cas jusque-là, tous ceux ou celles qui ont eu la maladresse ou la témérité de leur tenir tête en ont eu à leur dépend. Ils (elles) ont tout simplement été débarqué (es) de leur fonction par le Président de la Transition. Coïncidence troublante, jusque-là, toutes les victimes sont des femmes.

La première, est l’ex garde des sceaux, madame Fatoumata Yarie Soumah. L’unique ministre qui avait osé demander en plein Conseil des Ministres aux membres du Gouvernement de déclarer leurs biens, sans être écoutée. Cette dame de caractère ne s’était pas limitée là. Elle a aussi tenu tête, dans un échange épistolaire, au tout-puissant ministre Secrétaire Général de la Présidence, le colonel Amara Camara, une des figures importantes du CNRD.

Son refus de se soumettre aux vœux du ministre porte-parole de la présidence lui avait coûté son poste le 31 décembre dernier. Depuis son départ du ministère de la justice, le département a connu deux visages.

A propos de Ousmane Gaoual Diallo, son bras de fer avec sa cheffe de cabinet, dame Salématou Baldé, au ministère de l’Urbanisme et de l’Habitat n’avait duré. Pour le colonel Doumbouya le choix a été vite fait. Le président a vite tranché en limogeant la cheffe de cabinet.

La dernière affaire en date concerne l’audio explosif attribué au porte-parole du Gouvernement. Citée dans l’audio, madame Fatou Baldé Yansané (cheffe de cabinet du ministère de l’enseignement technique) a décidé de sortir de ses gonds pour démentir Ousmane Gaoual Diallo qu’elle avait d’ailleurs menacé de traduire en justice pour diffamation.

Une sortie au vitriol qui a visiblement irrité le Président de la Transition qui a pris position pour M. Diallo. L’ex directrice exécutive des femmes leaders a été remerciée, comme pour sanctionner sa prise de position, jugée osée et inopportune par certains, tandis que d’autres admirent sa décision de défendre son honneur et sa dignité.

 

Focus Africaguinee.com

Créé le Mardi 18 octobre 2022 à 14:21