Une école sur les ruines de l’ex domicile de Cellou : "C’est l’attitude d’un État voyou…", s’insurge sa défense

Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

CONAKRY-En Guinée, la junte a inauguré ce vendredi 7 octobre 2022 une école primaire construite sur les ruines de l’ex résidence de Cellou Dalein Diallo, située à Dixinn Port.

Le nouvel établissement scolaire bâti sur un domaine litigieux porte le nom de ‘’DIAWADOU BARRY’’, premier ministre de l’éducation de la Guinée indépendante, exécuté par le régime de Sékou Touré.

Cette inauguration intervient au moment où le président de l’UFDG, déguerpi de force le 28 février dernier, a saisi la justice qui n’a pas encore tranché sur cette affaire. L’école construite en un temps record de cinq mois, est composée de deux blocs, 18 salles de classe, une bibliothèque, une infirmerie, une cantine scolaire, trois bureaux pour la direction, une salle de formation pour les enseignants, deux magasins et toilettes. Sa construction a coûté 12 milliards de francs guinéens.

Pour le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation la construction de cette école de 18 salles de classe et d’un bloc administratif sur ce site s’inscrit dans la démarche irréversible de récupération des domaines de l’Etat engagée par le CNRD pour le bien de tous y compris les couches les plus vulnérables. Guillaume Hawing annonce que cet édifice public recevra dans les prochains jours 600 enfants.

L’érection de cette école sur ce domaine litigieux fait des grincements de dents. Interrogé par Africaguinee.com, le conseiller juridique de Cellou Dalein Diallo, maître Amadou Diallo n’a pas mâché ses mots.

« Cette école a été édifiée sans aucune base de Droit. L’Etat n’a aucun titre de propriété sur le domaine. On a délivré un titre de propriété à Cellou Dalein, tant que celui-ci n’est pas annulé, Cellou Dalein en est le propriétaire. Donc, ce qui vient de se passer, c’est l’attitude d’un État voyou.

Parce qu’ils ont édifié une école sur un bien d’autrui dans le seul but d’éteindre le droit de propriété de Cellou et mettre tout le monde devant le fait accompli. Sur le plan de l’opportunité de l’utilité publique, vous avez vu l’état de l’école primaire Lansana Béavogui. On ne peut pas la qualifier d’école tellement qu’elle est délabrée.

A Conakry, elle n’est pas la seule. Il y a plein d’endroits qui méritent d’avoir des écoles, mais pas à Dixinn surtout pas à cet endroit. Il n’y avait aucune nécessité publique de construire une école là-bas.

A priori, c’est toujours bon de d’ouvrir des écoles et de fermer des prisons. Mais pour ce cas-ci, sur le plan juridique tout comme sur le plan politique, à tout point de vue, ça montre de la haine…tout simplement », a martelé l’avocat.

A suivre…

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 664 72 76 28

Créé le Vendredi 07 octobre 2022 à 23:20