Maison centrale : "Dadis est dans une cellule de 4 m2 avec trois détenus…", selon son avocat

Guinée
Moussa Dadis Camara, image d'archive
Moussa Dadis Camara, image d'archive

CONAKRY- L’ancien président Moussa Dadis Camara serait détenu à la maison centrale dans des conditions « exécrables ». C’est du moins ce que vient de décrire un de ses avocats, interrogés par Africaguinee.com.

Selon maître Pépé Antoine Lamah, l’ex chef de l’Etat, un des accusés dans le massacre du 28 septembre 2009, est incarcéré dans un « réduit » de quatre mètres carrés (m2)  à la maison d’arrêt de Conakry où il se couche à même le sol sur un matelas. Pire, selon l’avocat il y a une odeur pestilentielle qui se dégage des lieux. Les lieux seraient « invivables », a-t-il décrit.

"Quand on voit les conditions dans lesquelles il est détenu, en se référant à son statut d'ancien chef d'Etat, je pense que c'est une humiliation. C'est toute la République qui est humiliée. Un ancien chef d'Etat de son rang est aujourd'hui dans une cellule de 4 mètres carrés (m2)à la Maison Centrale de Coronthie avec trois (3) autres de ses coacusés, des matelas couchés à même sol.

 D'ailleurs, les matelas qui étaient posés à sa place ont été pour lui permettre d'avoir un peu de confort. Même la couverture qu'il utilise a été apportée par ses proches. Pire, il y a une odeur qui se dégage sur les lieux, c'est invivable. Tout porte à croire qu'il y a une véritable volonté à nuire et d'humilier le président Dadis Camara", a fustigé Me Pépé Antoine Lamah.

Le capitaine Moussa Dadis Camara est poursuivi avec une dizaine d’autres accusés, pour « Meurtres, assassinat, viols, pillages, incendies volontaires, vol à main armée, coups et blessures volontaires, outrage à agents de la force publique, torture, enlèvement et séquestration, non-assistance à personne en danger, violence sexuelle, attentat à la pudeur, détention illégale de matériel de guerre de première catégorie et complicité de ces infractions ».

Son avocat persiste et signe qu’il serait en danger permanent à la Maison Centrale de Coronthie. Et pour cause :

"La personne (Toumba Diakité, ndlr) qui a tenté de l'assassiner le 3 décembre 2009 se trouve à la Maison Centrale avec lui. En plus, en raison des fonctions qu'il a occupées par le passé il est en danger. Quand on a été un chef d'Etat dans un pays il y a forcément des personnes qui vont garder des rancœurs contre soi. Donc, être détenu dans une telle situation sans une sécurité rassurante, il y a une inquiétude qui l'habite. Cette situation même pèse sur son mental parce qu'il n'a pas le temps de se concentrer pour préparer son procès", a martelé cet avocat.

Pour l’heure, nous n’avons pas encore la version des autorités pénitentiaires sur les conditions de détention de Dadis Camara.

Nous y reviendrons !

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Vendredi 07 octobre 2022 à 9:30