Guinée : Une très timide rentrée des classes à Conakry…

Éducation
Des lycéens assis dans leur salle de classe
Des lycéens assis dans leur salle de classe

CONAKRY-En Guinée, l’ouverture officielle des classes pour l’année scolaire 2022-2023 a eu lieu ce mardi 4 octobre 2022 sur toute l’étendue du territoire national. Mais à Conakry, l’engouement n’était pas de mise.

Notre reporter qui a sillonné quelques écoles a constaté une morosité. Si les encadreurs ont répondu au rendez-vous, chez les élèves, c’est n’est pas le cas. En témoigne le taux d’absentéisme record. Une situation inédite alors que les résultats enregistrés cette année aux différents examens (CEE, BEPC, BAC) ont été catastrophiques.

Balla Diarra, le proviseur de Lycée Djibril Tamsir Niane de Kipé déplore le manque d'affluence en ce jour d'ouverture des classes. "Nous assistons aujourd'hui, à une rentrée très timide dans notre école. Sur un effectif de 1.371 élèves dont 423 filles, nous avons à peine 63 élèves présents dont 22 filles. Alors, puisque les enfants ne sont pas venus très nombreux, nous avons procédé au regroupement par profil. Mais, vraiment, c'est déplorable que ce premier jour de la rentrée des classes, les élèves ne viennent pas en grand nombre", regrette l’encadreur.

Face à cette situation, Traoré Ibrahima Fatoumata, le principal du collège de Kipé, a de son côté lancé un appel aux parents d'élèves.

"Comme vous le constatez, les enfants et les enseignants sont dans les classes mais, l'affluence et très faible. Alors, l'appel que je lance aux parents d'élèves c'est de laisser leurs enfants venir reprendre les cours. Chacun là où il est, doit prendre ses responsabilités. Parce qu'on ne doit pas blaguer avec la formation des enfants", a lancé M. Traoré.

Les quelques rares élèves que nous avons rencontrés disent être heureux de reprendre le chemin de l’école. C’est le cas de Alphonse Camara élève en terminal sciences mathématiques, au lycé Djibril Tamsir Niane.

"Avant tout, je suis très heureux de reprendre le chemin de l'école. Mais le constat ce matin, beaucoup de nos amis ne sont pas venus. Donc, ce que moi j'ai leur dit, c'est de venir à l'école. Parce que le ministre a belle et bien dit que l'ouverture des classes, c'est aujourd'hui. Donc, tous les parents doivent obliger leurs enfants à venir à l'école parce que l'avenir de demain nous appartient", a invité l’apprenant.

Certains expliquent cette morosité par la conjoncture économique actuelle qui est difficile pour de nombreux parents d’élèves. D’autres parlent plutôt de l’effet d’une fausse rumeur qui a circulé, sur un report de l’ouverture des classes.

A suivre...

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 04 octobre 2022 à 16:06