Le capitaine Ibrahima Traoré parle : "Nous n’avons pas encore la mainmise sur Damiba…"

Burkina Faso
Capitaine Ibrahima Traoré, à gauche de l'image
Capitaine Ibrahima Traoré, à gauche de l'image

CONAKRY-La situation reste toujours confuse au Burkina Faso au lendemain du coup d’Etat perpétré par le capitaine Ibrahima Traoré qui a confirmé ce samedi 1er octobre 2022 qu’ils n’ont pas encore la mainmise sur le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba, retranché dans un camp militaire avec des militaires.

Le chef des putschistes qui s’est confié à radio Oméga a dénoncé une manipulation de l’information et une manipulation des esprits. « Nous savons ce qu’on fait et pourquoi nous avons décidé d’agir. La base aérienne est aussi manipulée, mais on a réussi à calmer la situation pour que ça ne dégénère pas », a déclaré le jeune officier, devenu nouvel homme fort du Faso.

Des coups de feu ont retenti ce samedi 1er octobre 2022 dans la capitale Ouagadougou. Des sources concordantes indiquent que le lieutenant-colonel Damiba se serait retranché au camp Camboinsin. Les putschistes n’ont toujours pas encore la mainmise sur lui.

« Nous n’avons pas encore la mainmise sur lui (lieutenant-colonel Damiba, ndlr) parce que nous n’avons pas voulu faire couler le sang depuis hier matin. Nous sommes venus dans une logique, en priant Dieu de ne même pas blesser un soldat. Lui-même (lieutenant-colonel Damiba), on n’a rien contre sa personne. On n’avait aucune intention de le traduire devant la justice ou quoi que ce soit. C’est pour qu’il se repose parce qu’il est fatigué.

Nous sommes surpris, et c’est désolant, qu’il veuille que nous nous affrontions. Nous sommes sur notre position, je sais que les jeunes soldats, la plupart me connaissent. Les jeunes officiers, on a les mêmes idéaux. Je pense qu’ils ne vont pas se laisser manipuler par ça. Voilà pourquoi, il n'y a pas d’affrontement jusque-là. Nous n’allons pas affronter nos jeunes frères à cause d’un individu. NON », a précisé le capitaine.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Samedi 01 octobre 2022 à 20:12