Alerte Burkina : Des tirs à Ouagadougou au lendemain du coup d'Etat

Burkina Faso

CONAKRY-Nouvelle frayeur au Burkina Faso où des tirs sont entendus à Ouagadougou, au lendemain du coup d'Etat perpétré par le capitaine Ibrahima Traoré. Le coups de feu résonnent notamment au camp de Baba Sy d’où étaient partis les évènements vendredi à l'aube qui ont débouché à l’éviction de Paul Henry Sandaogo Damiba à la tête du Burkina Faso.

Certains médias locaux parlent de situation confuse, alors que ce nouveau putsch conduit par un groupe de militaires des unités spéciales des Forces armées nationales (FAN), n’aurait pas encore recueilli toute l’adhésion de l’armée.

Le capitaine Ibrahima Traoré, 34 ans, décrit comme un homme timide mais réglo et ses hommes ont justifié l’éviction du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba de ses fonctions de président du MPSR par le fait que celui-ci ait trahi l’idéal commun de départ.

« Lorsque le 24 janvier 2022, face à la dégradation continue de la situation sécuritaire, nous, officiers, sous-officiers et militaires avions décidé de prendre nos responsabilités, nous étions tous animés d’un seul idéal qui est la restauration de la sécurité et de l’intégrité du territoire national. Malheureusement, notre idéal commun de départ a été trahi par notre leader en la personne du lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba en qui nous avions placé toute notre confiance », a déclaré le capitaine Kiswendsida Sorgho dans un communiqué.

Le militaire explique que la dégradation de la situation sécuritaire qui a justifié l’action des militaires le 24 janvier dernier a été reléguée au second plan au profit d’aventure politique malheureuse.

« Loin de libérer les territoires occupés, les zones jadis paisibles sont passées sous contrôle des groupes armés terroristes », a-t-il déploré, affirmant que les choix hasardeux du lieutenant-colonel Damiba ont progressivement affaibli le système sécuritaire du pays.

« C’est au regard de toutes ces dérives que nous avons décidé le vendredi 30 septembre de déchoir le lieutenant-colonel Damiba du pouvoir d’Etat, afin de poursuivre notre idéal commun à savoir la restauration de la sécurité et l’intégrité de notre territoire », a précisé le porte-parole des putschistes.

A suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 01 octobre 2022 à 16:26