Violences sexuelles en Guinée : Le rapport "glaçant" d'Amnesty International

Guinée
Image d’illustration, crédit photo Amnesty International
Image d’illustration, crédit photo Amnesty International

CONAKRY- « La honte doit changer de camp », c’est le titre du rapport publié ce mardi 27 septembre 2022, par l’ONG internationale Amnesty International. C’est un rapport de 79 pages qui traite d’une problématique difficile à cerner en Guinée. Les violences sexuelles, devenues un fléau qui heurte la conscience collective.  

« Les violences sexuelles sont une problématique importante en Guinée. Le pays est connu pour être le deuxième en Afrique à pratiquer le plus les mutilations génitales féminines », pointe Amnesty International qui rappelle aussi que les mariages forcés y sont aussi
très nombreux.

Le viol est resté longtemps un sujet tabou et moins documenté, mais la parole se libère
depuis quelques années, sous l’impulsion de femmes et d’organisations de la société civile.

Face à cette situation, Amnesty International a mené une recherche pour rendre compte du phénomène des viols en Guinée et analyser les réponses des autorités en matière de prévention, de protection des droits des victimes et de lutte contre l’impunité de ces crimes.

C’est le résultat de recherches menées par l’organisation dans quatre régions du pays et d’entretiens menés avec au moins 120 personnes : des victimes de viol et membres de leurs familles, des représentants de la société civile, des autorités nationales, des autorités coutumières et des forces de défense et de sécurité, des avocats, magistrats, médecins ou personnels de santé, et des représentants diplomatiques et des agences des Nations unies.

Nous y reviendrons en détails sur ce rapport.

Une dépêche de Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le Mardi 27 septembre 2022 à 12:08