Direct-Crief : Kassory, Diané…retournent en prison après leur comparution

Conakry
Kassory Fofana, Oyé Guilavogui, Dr Mohamed Diané, photomontage Africaguinee.com
Kassory Fofana, Oyé Guilavogui, Dr Mohamed Diané, photomontage Africaguinee.com

CONAKRY-L'ancien Premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana, Dr Mohamed Diané et Oyé Guilavogui ont comparu ce lundi, 26 septembre 2022 devant la chambre de l'instruction de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières ( CRIEF).

Pour cette audience, les débats ont essentiellement porté sur le renouvellement ou non des mandats de dépôts décernés contre les trois inculpés qui ont déjà passé six (06) mois à la maison centrale de Coronthie.

Après plusieurs heures de débat contradictoire entre toutes les parties y compris les inculpés, la chambre de l'instruction de la CRIEF a renvoyé l'affaire à demain mardi, 27 septembre 2022 pour décision être rendue.

Lire aussi-Crief : Nouvelle journée décisive pour Kassory Fofana, Dr Diané et Oyé…

Interrogés par la presse, les avocats de la défense estiment que leurs clients ne doivent plus rester en prison à cause soutiennent-il du caractère vide du dossier.

Maître Salifou Béavogui avocat de monsieur Oyé Guilavogui et maître Dinah Sampil, un des avocats de l'ancien Premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana ont tous plaidé pour leur mise en liberté en attendant l'ouverture du procès. L'une des preuves brandies par ces avocats est que leurs clients présentent toutes les garanties et qu'ils peuvent à tout moment se mettre à la disposition de la justice.

Par contre, maître Pépé Antoine Lama, avocat de l'agent judiciaire de l'État dans les dossiers ministère public contre Oyé Guilavogui et Dr Mohamed Diané a plaidé pour le renouvellement du mandat de dépôt de ces deux anciens hauts dignitaires.

« Les raisons sont fondées sur les dispositions de l'article 235 du Code de Procédure Pénale qui admettent le placement en détention et le renouvellement de la détention lorsque les faits sont complexes ou lorsque les éléments du dossier justifient le maintien en détention pour faire aboutir la manifestation de la vérité.

Du point de vue de l'agent judiciaire de l'Etat que je représente, c'est un dossier qui est suffisamment nourri à charge contre ces deux inculpés et nous avons espoir que les jours et mois à venir vont contribuer à nous édifier davantage pour qu'enfin  le magistrat instructeur soit amené à prendre une ordonnance de règlement qui, à notre avis pourrait indubitablement constituer une ordonnance de renvoi devant la tribunal compétent », a-t-il dit.

Ces anciens dignitaires du régime déchu sont accusés de détournement présumé de deniers publics, corruption, blanchiment de capitaux, enrichissement illicite portant sur plusieurs milliards de francs guinéens. 

A suivre...

Siba Engagé

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 623 06 56 23

Créé le Lundi 26 septembre 2022 à 19:07