Retour "exigé" d'Alpha Condé : le RPG arc-en-ciel soulève des zones d’ombres dans la démarche de Doumbouya

Guinée
Alpha Condé et Mamadi Doumbouya, photomontage Africaguinee
Alpha Condé et Mamadi Doumbouya, photomontage Africaguinee

CONAKRY-Alors qu'il est officiellement en séjour médical en Turquie depuis mai 2022 sur autorisation expresse des autorités de Conakry, l’ex président Alpha Condé est sous le feu des projecteurs depuis ce week-end. Le Président de la Transition, colonel Mamadi Doumbouya exige désormais son retour en Guinée. Dans l’immédiat. Les raisons de ce revirement spectaculaire n'ont pas été données par les autorités guinéennes, alors que depuis quelques jours, la santé de l’ancien chef de l’Etat se serait dégradée au point qu’il a été hospitalisé.

La pression de Conakry sur les autorités de la Turquie a atteint un nouveau seuil la semaine dernière, lorsque des militaires ont fait irruption dans les installations de Alport, une filiale de la société Turque Albayrack. Comment réagit le parti de Alpha CONDÉ face à cette nouvelle exigence du Colonel Mamadi DOUMBOUYA ? Au RPG arc-en-ciel, on est partagé entre incompréhension et interrogation.  

Lire aussi-Urgent : Doumbouya exige le « retour immédiat » d'Alpha Condé

"Je ne sais pas quelle était leur clause lors que le Professeur Alpha Condé partait en Turquie. Mais ce qu’on trouve curieux : Pourquoi ils (responsables du CNRD) veulent le ramener alors que ses soins ne sont pas terminés ? En principe, ils devraient demander au médecin traitant quel est l'état de santé de leur patient avant d’exiger son rapatriement", réagi Dr Sékou Condé, relevant des contradictions dans la démarche du CNRD sur le cas de l’ancien Président.

"Ils ont dit que Alpha est libre de tous ses mouvements non ? Si c’est le cas, comment peut-on exiger de quelqu'un qui est libre de tous ses mouvements un retour immédiat ? Ou bien c'est leur bouclier ?

Il faut qu'il dise la vérité au peuple de Guinée. Si Alpha Condé est complètement libre, alors qu'on le laisse vivre tranquillement et mener sa vie comme il veut. S'il n'est pas complètement libre, qu'on lui dise qu'il est en prison et on l'envoie comme prisonnier pour ses soins. 

Mais on ne peut pas dire au monde entier qu'il est libre et qu'on s'acharne contre lui et qu’à la moindre difficulté on exige son retour. Il faut que les gens assument leur responsabilité", a martelé ce responsable du RPG arc-en-ciel. 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 664 72 76 28

Créé le Lundi 12 septembre 2022 à 15:25