Sommet de la Cedeao à New-York : les enjeux pour la Guinée…

Guinée
Nana Akufo-Addo président en exercice de la CEDEAO, Alassane Ouattara reçu par Mamadi Doumbouya à Conakry
Nana Akufo-Addo président en exercice de la CEDEAO, Alassane Ouattara reçu par Mamadi Doumbouya à Conakry

CONAKRY-Les dirigeants du monde se retrouveront à New York ce mois-ci pour la 77e session de l'Assemblée générale des Nations Unies. Sommet sur la transformation de l’éducation, droits des minorités, développement durable…c’est un rendez-vous chargé qui s'annonce après deux années d’interruption due à la Covid-19.

Pour la Guinée, ce rendez-vous des leaders mondiaux sera scruté de près. Car en marge de cette Assemblée Générale, les dirigeants ouest-africains auront un sommet extraordinaire axé sur la situation politique en Guinée et au Mali, deux pays dirigés par des militaires.

Premier objectif, examiner le niveau d'exécution des recommandations prises le 03 juillet dernier à Accra, à l’issue du 61ème Sommet de la Communauté Économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

Lire aussi-Retour à l’ordre Constitutionnel : Ce que Doumbouya a "promis" à Embalo…

A l’époque, l’autorité sous-régionale avait réitéré sa position sur « l'inacceptabilité » du calendrier de la transition fixé à 36 mois par les Autorités guinéennes. Elle avait chargé son Médiateur Thomas Yayi BONI de travailler avec la junte pour arriver à un calendrier de transition acceptable au plus tard le 1er août 2022. A-t-il réussi à faire fléchir la junte ? NON.

La Cedeao avait aussi indiqué qu’après son ultimatum, "des sanctions économiques et financières seront appliquées ainsi que des sanctions ciblées". Ces sanctions n’ont pas été prises jusque-là, bien que la junte n’a pas fléchi d’un pas sur son calendrier initial.

Lire aussi-Embalo révèle : "On a réussi à convaincre la junte que la transition ne peut pas dépasser 24 mois…"

Du 20 au 27 août, Boni Yayi a effectué une mission à Conakry. Au terme de celle-ci, il a produit un rapport remis aux dirigeants de la Cedeao, tout en exhortant les protagonistes dans la crise guinéenne à renouer le fil du dialogue.

L’examen des conclusions contenues dans ce rapport guideront l’action des leaders ouest-africains quant à leur attitude vis-à-vis de la junte guinéenne, notamment la prise de nouvelles sanctions ou non. Comme pour dire que c’est un sommet décisif qui s’annonce pour la Guinée.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Dimanche 11 septembre 2022 à 19:39