Foutah : Déserté suite à la découverte de l’or à Kounsitel, le plus grand marché à bétails de Thiaguelbori reprend du souffle

Lélouma
Marché à bétail de Thiaghel Bori
Marché à bétail de Thiaghel Bori

LELOUMA- La sous-préfecture de Thiaguelbori, préfecture de Lelouma abrite le plus grand marché à bétails de la région de Labé. Chaque dimanche, jour du marché hebdomadaire, des milliers de personnes convergent vers ce centre de négoce de bovins.

Mais à la suite de la découverte de l’or dans la sous-préfecture de Kounsitel (Gaoual), ce marché a été durement impacté.  Déserté, il avait risqué à un moment de fermeture. Mais avec la baisse de la ruée vers le métal jaune, le marché retrouve peu à peu son engouement d’antan. Constat.

Nous sommes Dimanche, jour de marché hebdomadaire de Thiguel Bori. Le marché grouille de monde. Vendeurs et acheteurs de bétails se bousculent aux portes du service vétérinaire, chargé de délivrer la carte sanitaire de chaque bête ainsi que le permis de transport. Le mouvement est intense alors que d’autres embarquent les animaux dans les camions qui les convoient ensuite vers la capitale Conakry. Abdoul Wahabi Baldé, le questeur du parc à bétails de Thiaguel Bori, explique qu’à un moment donné, le marché avait été menacé de fermeture.

« Par rapport à l’année dernière, il y a eu un changement, on commence à sentir l’effet, ceux qui étaient à Kounsitel pour l’exploitation de l’or, pratiquement les 50% sont partis. On commence à récupérer environs 25 à 40% des clients. Lorsque l’or a été découvert à Kounsitel, on a eu une perte de près de 70% de nos bénéfices. Imaginez quand Kounsitel, une commune rurale de moins de 20 mille habitants se retrouve avec 200 mille personnes d’un seul coup. Tout le bétail qui était vendu ici a été drainé vers là-bas. (…) Maintenant que les activités sont au ralenti à Kounsitel, le marché de Thiaghel Bori commence à reprendre son souffle habituel », témoigne Abdoul Wahabi Baldé.

Mamadou Korka Diallo est vendeur de bétails. Avec la ruée vers l’or à Kounsitel, il avait migré. Au début, la moisson avait été bonne pour lui. Mais l’embellie a été de courte durée. Il a vite déchanté à cause des dettes non remboursées. Désespéré, il décide de retourner à Thiaguel Bori. 

« On prenait nos bêtes ici pour les orienter vers Kounsitel où la demande était forte avec surtout de bon prix. On avait donné certains de nos bœufs à crédit. Mais certains de nos créanciers ont fui avec notre argent. Beaucoup d’entre nous ont été ruinés. Finalement avec le désespoir, nous sommes revenus pour ne pas tout laisser sur place», indique Mamadou Korka Diallo.

Maitre Alpha Oumar Nyla, chauffeur de camion fait du transport de bétails depuis des décennies. Il témoigne qu’à la découverte de l’Or à Gaoual, il s’était subitement retrouvé au chômage. 

« Tout le monde s’était tourné vers Kounsitel. Nos véhicules ne pouvaient pas supporter l’état de cette route et les collines. Notre activité s’est arrêtée d’un coup. Dieu merci, depuis le retrait d’un grand nombre d’orpailleurs là-bas, il y’a de l’affluence ici, le parc est rempli aujourd’hui plus que la semaine dernière.

Mais lorsque l’or a été découvert à Kounsitel, on ne trouvait presque pas d’animaux à transporter. C’était un moment difficile. On trouvait à peine la dépense pour la famille et les frais du camion. Mais les vendeurs reviennent petit à petit », soupire ce convoyeur.

Alpha Moussa N’Diaye avait aussi pris la route de Kounsitel. Mais il n’a pas pu supporter la promiscuité. Il a vite compris que le rêve de brasser facilement de fortes sommes n’était qu’un mirage. « Nous avions entendus que les gens gagnaient beaucoup d’argent à Kounsitel. Nous nous sommes dit qu’il faut aller tenter notre chance. Mais personnellement, je n’avais pas eu beaucoup d’argent car je n’ai pas duré là-bas (…) récemment tout s’est bloqué. Nous sommes rentrés pour continuer la vente des animaux ici » affirme-t-il.  

Mamadou Benté Sané, originaire de Popodara lui avait résisté, sans suivre la vague. Malgré la rareté des bêtes, il a continué à venir à Thiaguel bori pour prendre ce qu’il trouve. Il se souvient d’une période de vache maigre très difficile.

« Quand l’or a été découvert à Kounsitel, beaucoup de Guinéens avait migré. Maintenant que la donne a changé, les lieux se vident. Les gens ont commencé à revenir au parc à bétail ici, le marché reprend petit à petit, même si ce n’est pas comme avant (…) Beaucoup nous avaient abandonné ici pour partir, ils ont eu des pertes à Kounsitel. Mais ils reviennent peu à peu », explique le marchand.

Docteur Ibrahima Kanté, le chef de poste vétérinaire de Thiaguel Bori, raconte qu’au début de l’exploitation de l’or à Kounsitel, le taux de fréquentation du parc à bétails s’était drastiquement réduit.  « Nous avons connu une forte désertion des marchands et clients ici, finalement c’était devenu le marché des vaches mal portantes. Nous espérons que tout va rentrer en ordre bientôt ».

Thierno Oumar Tounkara

De retour de Thiaguel Bori

Pour Africaguinee.com

Tel : (+224) 622 24 56 33

Créé le Dimanche 11 septembre 2022 à 18:00