Cellou répond à Doumbouya : "Seules des institutions légitimes ont la capacité de mener les réformes…"

Guinée
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG
Cellou Dalein Diallo, leader de l'UFDG

BERLIN-Le 24 août dernier, recevant le rapport synthèse des Assises Nationales axées sur le Pardon et la Réconciliation, Mamadi Doumbouya, le chef de la junte avait martelé qu’il ne reculera devant personne pour mener à bout les réformes qu’il a engagé.

« Les réformes structurelles continueront dans tous les domaines. Nous ne reculerons devant personne pour faire les réformes », martelait-il.

En meeting ce samedi 3 septembre 2022 à Berlin (Allemagne), Cellou Dalein Diallo a répondu au président du CNRD, indiquant que c’est seul un Gouvernement légitime qui a cette capacité de mener les réformes : « Seules des institutions légitimes issues d’élections libres et transparentes ont la légitimité, le temps et la capacité de mener les réformes pour s’adresser aux fléaux qui minent le fonctionnement de notre société et de ses institutions. Il faut avoir la légitimité.

Même la réconciliation, la vraie réconciliation suppose certes le pardon, mais le droit à la vérité et à la réparation même symbolique doit être un préalable. Le pardon, il faut commencer par réhabiliter les victimes avant de réhabiliter les bourreaux », a-t-il répliqué.

L’ancien Premier ministre, a réitéré sa détermination à poursuivre la lutte pour l’avènement d’un État démocratique respectueux des droits humains en Guinée. Devant ses partisans, le leader de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) a indiqué que le combat est loin de finir.

« Nous sommes loin de terminer notre combat malheureusement. On avait pensé qu'on allait préparer les élections tranquillement, mais, nous faisons face à une dictature », a martelé M. Diallo, appelant ses partisans ainsi que ceux de l’ANAD (alliance nationale pour l’alternance et la démocratie) de répondre à l’appel du 05 septembre lancé par le FNDC (front national pour la défense de la Constitution) mouvement dissous par la junte militaire.

« Nous avons invité les militants à travers l'ANAD de participer à la manifestation du 5 septembre 2022 organisée par le FNDC. Parce que c'est contre la mauvaise gouvernance, c'est pour le retour rapide à l'ordre constitutionnel en Guinée », a-t-il dit.

A suivre…

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 04 septembre 2022 à 10:17