Conakry : Témoignages pathétiques des parents des enfants décédés à Hamdallaye...

Conakry
Mamadou Lamarana Diallo et son épouse Fatoumata Ly
Mamadou Lamarana Diallo et son épouse Fatoumata Ly

CONAKRY-Mamadou Lamarana Diallo a vécu l’un pires moments de sa vie. Ce père de famille a observé ses enfants mourir, l’un après l’autre, en l’espace de quelques heures. Ibrahima Sory Diallo, Abdoulaye Diallo, Mamadou Saliou Diallo, tous âgés de moins de 10 ans, sont décédés après avoir inhalé un produit toxique que leur maman Fatoumata Ly avait utilisé pour se débarrasser des punaises de maison.

Dans la famille éplorée, c’est le choc et la consternation. Interrogé ce jeudi 1er septembre 2022, Mamadou Lamarana Diallo est revenu sur les circonstances dans lesquelles, il a perdu ses enfants. Son témoignage est pathétique.

"Le mardi 30 août, quand je suis revenu du boulot vers 17 heures 30 minutes, mes trois enfants sont venus m'accueillir. Je suis resté avec eux jusqu'à l'heure de la prière. Je les ai laissés à la maison pour partir à la mosquée. J’y suis resté jusqu'à 20 heures 30 minutes. A mon retour, j'ai joué avec mes enfants jusqu'à aux environs de 00 heures 30. Après, je leur ai demandé d’aller se coucher.

Dès qu’ils sont allés au lit, leur maman m'a dit qu’elle ne se sent pas bien et qu’elle ne sait pas là où elle est. Je trouvé cela étrange. Après, je lui ai dit pourquoi ? Elle a répété la même chose. Je me suis mis à chercher des médicaments pour la soulager. Aussitôt, le benjamin a commencé à crier. Son frère a aussi crié. S’en suivent des vomissements chez les deux.  Leur mère, ensuite mon fils aîné se sont tous mis à vomir.

Directement, j'ai commencé à paniquer. J'ai pris les enfants pour les amener dans une clinique qui se trouve à côté de notre domicile. Malheureusement, j'avais trouvé que la clinique était fermée. Nous avons décidé de partir à l'hôpital Ignace Deen. Mais, avant notre arrivée là-bas le plus petit était déjà mort, mon deuxième fils est décédé dans la cour de l'hôpital Ignace Deen. Alors, hier, vers 14 heures j'ai décidé de rentrer à la maison parce que les gens venaient pour nous présenter les condoléances. Dès mon arrivée à la maison, on m'a appelé pour me dire que mon fils aîné aussi est décédé aussi", explique M. Diallo sous le choc.  

La mère des enfants décédés est inconsolable. Madame Diallo Fatoumata Ly déconseille l’usage de ces comprimés vendus à la sauvette. " Je ne savais pas qu’en utilisant ces comprimés mes enfants que j'aime tant allaient mourir comme ça et nous laisser. Je déconseille toutes les personnes qui avaient l'habitude d'utiliser ces comprimés d'arrêter. Parce que c'est un poison », a-t-elle lancé.

Mamadou Yaya Bah

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 621 206 751

Créé le Jeudi 01 septembre 2022 à 14:40

TAGS