Tête-à-tête Boni Yayi et le quatuor "Anad, Rpg, Cored, FNDC-politique" : Ce qu’on ne vous a pas dit…

Guinée
Tête-à-tête Boni Yayi et le quatuor Anad, Rpg, Cored, FNDC-politique
Tête-à-tête Boni Yayi et le quatuor Anad, Rpg, Cored, FNDC-politique

CONAKRY-C'est certainement la rencontre la plus longue depuis que le médiateur de la Cedeao a entamé ses consultations avec la classe politique guinéenne.

Ce jeudi 25 août 2022, le tête-à-tête tenu à huis-clos entre Thomas Boni Yayi et les délégués des coalitions -Anad, RPG-ARC-EN-CIEL, CORED, FNDC Politique-, a duré pendant trois heures d'horloge.

Autour de la table, M.Yayi, ses collaborateurs, le représentant permanent de la Cedeao en Guinée et leurs interlocuteurs, ayant pour noms Kiridi Bangoura, Fodé Oussou Fofana, Mamadou Sylla, Boubacar Barry, Cellou Baldé, Lansana Komara, pour ne citer que ceux-là.

La durée des discussions peut bien se comprendre dans la mesure où ces blocs politiques sont ceux-là qui ont toujours exprimé ouvertement leur désaccord vis-à-vis de la Junte dans sa façon de conduire la transition, analyse un acteur.

Leur discorde avec les autorités actuelles tourne notamment autour de la durée de la transition fixée à trois ans par le CNRD (comité national du rassemblement pour le développement). Ce jeudi, ils ont eu l'occasion d'exprimer leurs griefs à l'émissaire de la Cedeao, censé trouver les voies et moyens pour désamorcer la crise.

"Les échanges ont été directs, francs et sans tabou. Tous les sujets y compris ceux qui fâchent (les anciens dignitaires incarcérés) ont été abordées", confie une source ayant pris part à la rencontre.

En plus de ces échanges, les coalitions ont transmis des mémorandums au médiateur. Dans ces documents, ils ont répertorié toutes leurs préoccupations liées au processus de la transition.

"Il y avait des recoupements par rapport aux préoccupations exprimées par l'Anad, la CORED et le RPG-arc-en-ciel. Un mémorandum commun a été transmis au médiateur qui a dit avoir pris bonne note", précise notre interlocuteur.

La démarche du médiateur visant à écouter les acteurs de manière séparée a été appréciée. Un vent d’espoir renaît quant à la décrispation de la situation.

"Nous pensons que ces consultations vont baliser le chemin pour l'ouverture d'un véritable dialogue avec les vrais acteurs. Il ne faut pas se leurrer, un parti politique se mesure par son poids électoral et non son agrément", nuance un autre acteur.

A suivre…

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 25 août 2022 à 23:45