Énergie : Un Groupe américain dirigé par l’ex ambassadrice Patricia Moller lorgne le marché guinéen

Guinée
Patricia Moller
Patricia Moller

CALIFORNIE-Une compagnie américaine dirigée par l’ex ambassadrice Patricia Moller, une diplomate, qui avait joué un rôle déterminant, dans la conduite de transition guinéenne de 2010, lorgne le marché énergétique guinéen. Il s’agit du groupe WALNG (West Africa LNG Group) basé en Californie.

La compagnie a conclu un accord de financement avec des investisseurs basés aux Etats-Unis afin d'apporter à la Guinée une source de combustible durable à grande échelle, a appris Africaguinee.com.

Nous sommes ravis de réaliser cet investissement qui nous fournit les ressources financières nécessaires pour financer nos activités opérationnelles alors que nous finalisons les accords d’écoulement à long terme avec les sociétés minières en Guinée”, a déclaré l’ancienne ambassadrice Patricia Moller.

Son entreprise WALNG développe un terminal d’importation de gaz naturel liquéfié (GNL). La compagnie est actuellement en discussion active avec plusieurs investisseurs stratégiques et financiers ainsi qu’avec des clients potentiels en Guinée. Dans sa ligne de mire, les compagnies minières évoluant dans la région de Boké, zone minière par excellence.

Le projet Guinea LNG fournira des quantités commerciales de gaz naturel aux sociétés minières de bauxite évoluant dans la région de Boké afin de produire de l’énergie pour les opérations existantes et les installations de raffineries d’alumine.

Selon la Banque mondiale, la Guinée est le deuxième pays producteur de bauxite au monde. Sa production est passée de 59,6 millions de tonnes en 2018 à 70,2 millions de tonnes en 2019, selon le rapport sur les perspectives du marché des produits de base de l’institution de Bretton Woods, publié en octobre 2020.

En avril dernier, le chef de la junte militaire, le colonel Mamadi Doumbouya avait tapé du poing sur la table devant les compagnies minières évoluant en Guinée, exigeant d’elles la construction des raffineries.

« En dépit du boom minier du secteur bauxitique, force est de constater que les revenus escomptés sont en deçà des attentes. Nous ne pouvons plus continuer ce jeu de dupes qui perpétue une grande inégalité dans nos relations », avait martelé le dirigeant guinéen.

Selon une étude américaine, la demande énergétique pour alimenter l’industrie de la bauxite en Guinée est de plus de 2 000 MW de la part de uniquement, dans un rayon de 160 kilomètres autour de l’emplacement du terminal.

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Mercredi 24 août 2022 à 16:28

TAGS