Dr Fodé Oussou précise : "Pourquoi l'ANAD n'a pas été à la rencontre avec le médiateur…"

Guinée
Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l'UFDG
Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l'UFDG

CONAKRY-Pourquoi l’Alliance Nationale pour l’Alternance et la Démocratie (ANAD) a-t-elle boycotté la rencontre entre le médiateur de la Cedeao Boni Yayi et la classe politique ? La coalition politique dirigé par Cellou Dalein Diallo a-t-elle des revendications ? Interrogé par Africaguinee.com, Dr Fodé Oussou Fofana, un des vice-présidents de l’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée) a levé l’équivoque. Explications.

« Il faut lever tout équivoque. Depuis le début, c’est nous qui avions demandé la désignation d’un médiateur parce que nous considérons qu’il y avait une crise. Nous félicitons la Cedeao d’avoir pris conscience de cela et d’avoir désigné un médiateur. Mais il faut insister sur le fait que cette crise n’est pas sociale, elle est profondément politique.

Le CNRD (comité national pour le rassemblement et le développement) est là depuis une année, mais on a aucune visibilité. Lorsqu’on regarde la configuration des entités invitées, la majeure partie ont des représentants au CNT. C’est curieux d’inviter le CNT en même temps des entités qui la compose.  

Ce à quoi nous attendons parce que nous avons des préoccupations, c’est d’avoir un cadre approprié pour pouvoir discuter franchement avec le médiateur pour qu’on puisse lui donner nos positions. Il est difficile dans des situations comme ça de se retrouver avec 300 personnes dans une salle. C’est une messe au cours de laquelle, on ne pourra rien obtenir.

L’autre aspect, la majeure partie des gens (partis politiques) sont d’accord avec le CNRD. Ils sont d’accord avec tout ce que le CNRD dit. Donc, ils ne feront que répéter ce qu’ils disent tous les jours.

En ce qui nous concerne, nous n’avons aucun problème avec le médiateur. S’il veut nous rencontrer demain dans un cadre bien précis, nous n’avons aucun problème par rapport à ça. Mais on ne peut pas refaire la même chose comme par le passé. Ici, il est même arrivé des moments où le médiateur s’est déplacé pour aller dans les QG des partis politiques.

Le communiqué conviant les acteurs est passé à 23h au nom du médiateur, mais il a été signé par deux ministres. Comment ça s’est passé ? Nous ne le savons pas. Quelles sont les termes de référence de sa mission ? Nous ne le savons pas.

Si dans son mandat, il est prévu de rencontrer les coalitions des partis politiques de manière séparée, nous sommes prêts. Mais on ne peut pas nous associer dans une salle avec des gens qui sont déjà d’accord avec le CNRD pour dire qu’on discute. On n’avancera pas.

L’objectif est que le médiateur puisse trouver une solution à la crise guinéenne, pour nous permettre de revenir dans un ordre constitutionnel normal. Mais il faut qu’on note que la crise n’est pas sociale, elle est politique. Son travail devrait consister à faciliter la finalisation d’un calendrier acceptable pour toutes les parties et mettre un cadre de dialogue permanent ».

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Mercredi 24 août 2022 à 21:20