Remaniement partiel du Gouvernement : Des positions mitigées dans la classe politique

Guinée
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne

CONAKRY-Le remaniement partiel du Gouvernement qui sera dirigé désormais par Bernard Gomou suscite des réactions mitigées au sein de la classe politique guinéenne. Fait marquant de ce changement à mi-parcours opéré par le colonel Mamadi Doumbouya, la rentrée d’un militaire au sein de l’équipe, qui jusque-là, était 100% composée de civils. Qu’en pensent les acteurs politiques ? Africaguinee.com a interrogé certains.

« Je pense que c'est une équipe qui va travailler dans la consolidation des bases de la démocratie et de l'Etat de droit dans notre pays. Donc on s'en félicite. Par rapport en l'entrée d'un nouveau militaire, dans le contexte actuel je pense que nous sommes dans une transition militaire, je ne vois pas un aspect particulier. Si monsieur Colonel Ibrahima Sory Bangoura est en mesure d'assumer correctement sa tâche, c'est un citoyen guinéen à qui des nouvelles fonctions ont été confiées. On lui souhaite bonne chance dans l'intérêt exclusif du peuple de Guinée », a réagi Bah Oury, joint par Africaguinee.com.

Le colonel Mamadi Doumbouya a confirmé Dr Bernard Gomou (41 ans) au poste de Premier ministre, une fonction dont il assurait l’intérim depuis le 17 juillet dernier. Pour Dr. Faya Milimouno, il n’y a pas de surprise à cela.  

« Il n'y a pas de grande surprise parce que déjà, Dr Bernard Goumou a bénéficié dans un premier temps, de la confiance du président en étant nommé ministre du commerce, de l'industrie, des petites et moyennes entreprises. Et, suite à l'absence au pays du Premier ministre Mohamed Béavogui, il a aussi bénéficié de la confiance du président qui lui a confié l'intérim de la primature. Donc la logique voulait qu'il soit confirmé », analyse le leader du Bloc Libéral, expliquant que le défi qu'il faille relever pour le Premier ministre est celui d'amener les Guinéens, si opposés, selon lui, à s'asseoir autour de la table pour parler de la Guinée et de son futur.

« Je crois qu'il a démontré avoir une certaine habilité dans ce sens. On doit se rappeler qu'avant son arrivée à la tête du ministère du commerce, de l'industrie, des petites et moyennes entreprises, nous avions autant de patronats en Guinée, il y avait de grosses têtes qui se regardaient en chien de faïence. Il a créé une dynamique, il faut lui donner cela comme un bilan. Il a amené tout le monde à comprendre que la seule chose qui compte c'est la Guinée et il a ramené tout le monde à se rassembler. Je pense que c'est de cela dont il a encore besoin pour amener les Guinéens qu'ils soient politiques, sociaux, religieux, à percevoir ce qui est dans l'intérêt de tout le monde c'est-à-dire, le bien-être, l'intérêt de l'ensemble des Guinéens », a indiqué cet acteur politique.

A l’UFDG (union des forces démocratiques de Guinée), c’est un tout autre discours. Pour Dr Fodé Oussou Fofana, un remaniement ministériel partiel ou intégral ne répond à leur préoccupation.

« Nous n’avons pas de commentaires particuliers à faire, mais ce qu’il faut dire d’emblée, les leaders politiques qui faisaient les yeux doux au CNRD pour occuper le poste de Premier ministre, ils en ont eu pour leur compte. J’espère qu’ils vont redescendre sur terre. Ce que nous demandons, c’est l’organisation d’un dialogue inclusif permettant de jeter les bases d’un retour à l’ordre constitutionnel. Qu’on fasse un remaniement partiel ou intégral du Gouvernement, ce n’est pas notre préoccupation. La préoccupation majeure, c’est comment revenir à l’ordre constitutionnel », a martelé ce haut cadre de l’UFDG.

A suivre…

Siba Guilavogui

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 22 août 2022 à 10:09