Crimes de sang : Une mission de la Cour Pénale Internationale attendue à Conakry…

Guinée
Karim Khan, Procureur de la Cour Pénale Internationale
Karim Khan, Procureur de la Cour Pénale Internationale

CONAKRY-Alors que la Guinée s’apprête où ouvrir le procès sur les crimes commis le 28 septembre 2009, une mission de la Cour Pénale Internationale est attendue à Conakry, a appris Africaguinee.com.

L’affaire 28 septembre est suivie de près la Cour Pénale Internationale depuis le début. En prélude à l’ouverture du procès, une délégation de la CPI devrait être à Conakry, a annoncé ce vendredi 19 août, le porte-parole du ministère de la Justice, Yaya Kairaba Kaba.

Il y a environ 13 ans, plus de 157 civils tombaient sous les balles des forces de l’ordre au stade de Conakry, selon les conclusions d’une enquête indépendante menée par des experts de l’ONU. Plus de 100 femmes avaient été violées en plein jour, des milliers de blessés et des dizaines de portés disparus, selon les Nations-unies. Ces atrocités ont été qualifiées de crimes contre l’humanité.

Lire aussi-Guinée : La CPI donne un ultimatum au Gouvernement...

Plus de 400 témoins ont été entendus lors de l’instruction du dossier qui a abouti à l’inculpation de treize personnalités civiles et militaires. En tête, le chef de la junte à l’époque, le capitaine Moussa Dadis Camara.

Qu’attendent les victimes ?

Avant l’ouverture du procès, les victimes réunies au sein de l’AVIPA (association des parents et amis des victimes, du massacre du 28 septembre 2009) ont exprimé des attentes vis-à-vis des autorités.

Premièrement, elles expriment le souhait d'être associées au comité de pilotage du procès, mais aussi la présence de tous les inculpés à l’ouverture du procès. Ce n’est pas tout. Elles veulent une garantie sécuritaire de toutes les parties à ce procès et l’indemnisation des survivants. 

Où en est-on dans les préparatifs du procès ? A date, le garde des Sceaux, Charles Wright a pris un arrêté, mettant en place des organes en charge du procès. Le bâtiment devant abriter le procès est à 90%. La date du procès tant attendu va être annoncée en début septembre, selon la Chancellerie.

Lors d’une mission à Conakry fin novembre 2021, Bâ Amady, chef de la coopération internationale du bureau du procureur de la CPI, avait annoncé le Procureur Karim Khan allait être à Conakry, à l’ouverture du procès.

« Dans ce dossier, ce qui est important pour ces victimes, c'est l'engagement de Monsieur du procureur M. Karim Khan à ce que ce dossier soit jugé. Soit par la Guinée ou par lui. Le dossier est clos, toutes les voies de recours sont terminées, les enquêtes sont faites.

Et les actes de recours ont été passés devant la Cour suprême qui a confirmé que le dossier est terminé. Karim Khan a réitéré d'accompagner le processus, il sera là lui-même à l'ouverture du procès et nous sommes confiants que la Guinée va le faire”, indiquait M. Bâ Amady.

Dossier à suivre…

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 664 72 76 28

Créé le Vendredi 19 août 2022 à 21:57