Guinée : Le FNDC porte de "graves accusations" contre Doumbouya et le CNRD...

Guinée
Des leaders du FNDC, image d'archive
Des leaders du FNDC, image d'archive

CONAKRY-Le Front national pour la Défense de la Constitution (FNDC) est sorti de sa réserve pour répondre au Gouvernement qui annonce sa dissolution. Dans une déclaration publiée ce mercredi 10 août 2022, le mouvement dirigé par Oumar Sylla Foniké Mengué a rappelé qu’il n’est ni une organisation ni une association. Il révèle avoir été sollicité par le chef de la Junte pour adhérer un projet d'élimination des partis politiques par des manoeuvres tordues.

« La prétendue décision illégale, sans fondement et arbitraire, de dissoudre le FNDC témoigne de la volonté de la nébuleuse CNRD de faire de l’intimidation, du harcèlement et donc de la tyrannie les leviers suprêmes de la transition », a répliqué le FNDC.

La plateforme indique que la décision de la junte confirme le recours à la menace, aux techniques de manipulation et les injonctions de suivisme mis à l’œuvre par le CNRD quelques semaines après sa prise de pouvoir.

« Devant le refus du FNDC de se plier à l’agenda obscène de la junte, la nébuleuse CNRD, lors d’une rencontre au Palais Mohamed V, le 30 septembre 2021, avait brandi des menaces et intimidé nos responsables. (…) Aussi, le 03 novembre 2021 et le 17 janvier 2022 le FNDC a été très tôt sollicité par le Président du CNRD afin d’adhérer au projet funeste d’éliminer les partis politiques par des manœuvres judiciaires.

Loin d’être l’effet de la moralisation de la vie publique, la CRIEF est une opération de nettoyage devant libérer la voie à la pérennisation des militaires au pouvoir », a attaqué le FNDC, indiquant plus loin que le CNRD voulait faire de lui (FNDC) un allié objectif pour l’accompagner et légitimer des actions qui allaient dans le sens d’une confiscation du pouvoir.

Selon le FNDC, c’est face à son refus des sollicitations de la Junte que celle-ci s’est engagée dans une démarche visant à le discréditer et à l’éliminer.

« Le FNDC rappelle qu’il n’est ni une organisation ni une association, mais un mouvement citoyen, un élan vers la démocratie, la justice, la liberté et l’état de droit. Et chaque citoyen et organisation constituée épris des valeurs démocratiques est membre du mouvement. Ce mouvement est né avant la nébuleuse CNRD, ce pouvoir illégitime et illégal, et continuera d’exister après la nébuleuse CNRD, car le peuple de Guinée est prêt, jusqu’au dernier souffle, à défendre sa dignité et revendiquer le droit à une société juste », avertit le mouvement, qui appelle à la mobilisation citoyenne pour le retour rapide à l’ordre constitutionnel.

« Il n’est plus possible de faire l’économie de la lutte pour nos droits et nos libertés. Mobilisons-nous, massivement, pour faire échec à la pérennisation d’un régime militaire en Guinée. Que le bruit des bottes ne nous fasse pas reculer, car nous avons le droit naturel, en tant qu’être humain, de résister à l’oppression.

Dans cette lutte contre l’oppression et la tyrannie, le FNDC lance un appel à tous, aux autorités morales et religieuses, aux intellectuels et écrivains, aux personnes responsables et consciencieuses du CNT et du gouvernement, à tous les citoyens et amis de la Guinée : faisons des prochaines manifestations le point de départ d’un redressement de la transition afin que triomphent la démocratie, la justice et la liberté », appelle le mouvement citoyen.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 10 août 2022 à 19:19