Conakry : La SIG Madina dans le viseur de la junte..."stupeur" chez les habitants

Guinée
CONAKRY-Se dirige-t-on vers « kaporo-rails bis » à Conakry ? Tout porte à le croire. La SIG Madina, quartier populeux, situé dans les faubourgs de la commune de Matam
CONAKRY-Se dirige-t-on vers « kaporo-rails bis » à Conakry ? Tout porte à le croire. La SIG Madina, quartier populeux, situé dans les faubourgs de la commune de Matam

CONAKRY-Se dirige-t-on vers « kaporo-rails bis » à Conakry ? Tout porte à le croire. La SIG Madina, quartier populeux, situé dans les faubourgs de la commune de Matam, est l'une des prochaines destinations des bulldozers de la Direction Générale du Patrimoine Bâti Public, a appris Africaguinee.com.

Dans la continuité de la vaste opération de récupération des biens de l'Etat entamée par le CNRD, plusieurs habitants de ce quartier longtemps dans l'œil du cyclone, ont déjà reçu des notes d'avertissement. Les concernés doivent libérer les lieux au plus tard le 30 octobre 2022.

Ce n'est plus un doute, selon des responsables locaux de ce secteur, interrogés par Africaguinee.com. Une bonne partie de la SIG Madina sera rasée par les autorités de la transition. 166 concessions sont concernées par la démolition annoncée, a-t-on appris sur place ce lundi 8 août 2022, auprès d’un responsable du quartier. A date révèle notre source, une bonne partie des notes d'avertissement a été transmise aux habitants concernés.

Lire aussi-Guinée : Le CNRD suspend les opérations de récupération des domaines de l’Etat

« Je vous confirme que la SIG Madina sera démolie. Les citoyens concernés ont déjà reçu les notes d'avertissement. Hier, une équipe du Patrimoine Bâti Public est passée récupérer le reste des notes d'avertissement non distribuées », a confié notre interlocuteur qui a préféré garder le sceau de l’anonymat.

Dans ce quartier, contigu au grand marché Madina, plusieurs habitants n'approuvent pas la démarche entreprise par le Comité National pour le Rassemblement et le Développement (CNRD). Selon eux, l'Etat guinéen n'a « aucune brique posée » à la SIG Madina qui tire son nom de la Société Immobilière de Guinée (SIG). 

Raison pour laquelle soutiennent-ils, les précédents régimes qui voulaient déguerpir les habitants de ce quartier, s'étaient ravisés après s'être rendus compte de l'acquisition légale des bâtiments.

Lire aussi- Guinée : La junte décide d'ouvrir un nouveau front dans le Grand Conakry…

A en croire l'une de nos sources qui a gardé l'anonymat, la cité de la SIG Madina a été construite par les colons français en 1954, bien avant l'accession de notre pays à l'indépendance en 1958.

A la suite du contentieux franco-guinéen révèle la même source, la première République, sous le magistère de feu Ahmed Sékou Touré, a placé ledit domaine dans son portefeuille. Mais là aussi, insiste notre informateur, deux options s'offraient aux occupants. Ceux qui avaient les moyens à l'époque ont acquis leurs domaines ou bâtiments par la méthode de « mains levées » c'est-à-dire payer à l'immédiat. La deuxième option consistait à payer par tranche, une fois le délai des 30 ans échu, le bâtiment revenait à son occupant. 

Lire aussi-Récupération des biens de l’État : la prochaine cible de la Junte à Conakry…

A cette époque, les habitants de la SIG étaient des ouvriers, fonctionnaires et commerçants. Le domaine qui sera bientôt récupéré par les nouvelles autorités était appelé service des logements. Ensuite, est arrivée la Société Immobilière de Guinée (SIG). Aujourd'hui, plusieurs chefs de secteurs de la SIG Madina ainsi que de simples citoyens sont visés par cette décision qui fait déjà grincer des dents.

A suivre...

Siba Engagé

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 623 06 56 23

Créé le Lundi 08 août 2022 à 20:20