Regain de tension en Guinée : Boni Yayi attendu à Conakry…

Guinée
Thomas Boni Yayi, médiateur de la Cedeao dans la crise guinéenne et le Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne
Thomas Boni Yayi, médiateur de la Cedeao dans la crise guinéenne et le Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne

CONAKRY- Visiblement, Thomas Boni Yayi n’aura pas de répit. Moins de deux semaines après son départ de la Guinée, le médiateur de la Communauté Économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), est de nouveau annoncé à Conakry. L’ancien Président béninois est attendu la semaine prochaine dans la capitale guinéenne, a appris Africaguinee.com, de sources proches de l’organisation sous-régionale.

Objectif, poursuivre la médiation qu’il a entamé le 20 juillet dernier en vue de désamorcer la crise. Mais la situation domestique est plus compliquée qu’elle ne l’était avant son départ de Conakry le 23 juillet dernier.

Lire aussi-Yayi Boni quitte Conakry après un tête-à-tête avec Doumbouya : "Les lignes commencent à bouger…"

La première manifestation interdite organisée le 28 juillet à Conakry sous l’ère CNRD, s’est soldée par des violences ayant entraîné des pertes en vies humaines. Contribuant à creuser le fossé entre la junte et une partie de la classe sociopolitique.

Pour donner une chance au dialogue, le FNDC a cependant décidé, à la demande de la Cedeao, d’observer une trêve d’une semaine de ses manifestations. Mais l’arrestation de ses leaders -Foniké Mengue, Ibrahima Diallo- et d’un haut responsable de l’UFR -Saikou Yaya Barry-, pourrait compliquer davantage la médiation de Yayi.

Lire aussi-Médiation de Boni Yayi : "Doumbouya et le CNRD ne font pas de fixation sur le délai de 36 mois…", révèle la Cedeao

Ce dimanche 31 juillet 2022, les ambassadeurs du G5-Guinée rassemblant les NATIONS UNIES, la CEDEAO, l’UNION EUROPEENNE, les ETATS-UNIS et la France-, ont exprimé leur vive préoccupation par rapport aux récents développements dans le pays et rappelé l’urgence d’instaurer un dialogue inclusif en vue d’une transition participative.

« Les événements des derniers jours soulignent l’urgence d’instaurer un dialogue inclusif en vue d’une transition participative, apaisée et garante de la paix sociale », indique le G5 dans un communiqué.

Lire aussi-Embalo s’implique : Le FNDC annonce une trêve de ses manifestations...

Pour ce faire, le G5 appelle tous les acteurs, responsables civils et militaires, leaders politiques et représentants de la société civile à œuvrer pour l'apaisement et la création des conditions pour le dialogue.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 31 juillet 2022 à 17:49

TAGS