Les Avis de Débit: le cauchemar des cadres véreux de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale et de leurs complices employeurs

Libre opinion

Qui pouvait imaginer il y a de cela moins d’un an, que ceux-là qui avaient comme habitude le pillage des ressources du pays, pouvaient être aujourd'hui inquiétés et rattrapés par leur passé ignominieux ?

A l’instar de tous les commis de l’Etat qui ont fait de l’argent public un bien personnel, les cadres de la CNSS qui se sont permis à un moment de piller les ressources de cette institution font face aujourd’hui au retour de bâton, et cela les empêche de dormir.

Longtemps enclin à des deals en complicité avec certains responsables d'entreprise, tous les cadres indélicats de la CNSS  se trouvent confrontés à un destin incertain, comme tous les grands voleurs de la république.

Depuis l’arrivée de l’actuelle Direction Générale avec pour mission la refondation et la restructuration de cette institution comme inscrit dans les directives tracées par le Président de la République, le Colonel MAMADY DOUMBOUYA, l’équipe dirigeante de la CNSS a entrepris plusieurs actions de réformes allant du recouvrement des cotisations au paiement des prestations, en passant par des réformes structurelles entre autres.

Parmi les actions de sécurisation du processus du recouvrement des cotisations, figure LES AVIS DE DÉBIT, opération qui après  la vérification de la situation cotisante des entreprises affiliées à la CNSS, consiste à envoyer aux employeurs non à jour de leurs cotisations, un document dans lequel est mentionné les périodes non cotisées et les montants correspondants.

Cette action a mis à nu plusieurs cadres de l’institution qui, en connivence avec certains responsables d’entreprises notamment des DRH, percevaient les cotisations en lieu et place de l’institution. Cette découverte a mis en difficulté plus d’un, et les complices d’hier ne conjuguent plus le même verbe.

D’après les informations qu’on a reçues de certains travailleurs de la CNSS, plusieurs cadres qui se livraient à ces faits ont déjà commencé à revendre leurs biens (Voitures, Villas, Terrains…) pour rembourser l’argent des cotisations. Cet état de fait a également mis en difficulté les cadres des entreprises avec lesquels ceux de la CNSS faisaient les deals. Car leurs patrons ont compris que l’argent des cotisations ne partait pas à la bonne destination, et cela a coûté des postes à certains.

Ne sachant plus à quel saint se vouer, ces cadres véreux se retrouvent désormais en réseau, et orchestrent des campagnes d’intoxication à travers les médias sociaux, mais aussi tentent de manipuler certains travailleurs de la Caisse dans le but de mettre en péril cet élan de changement majeur engagé par la Direction en commun accord avec la volonté du Président de la République de moraliser la gestion des biens publics.

Tout de même, comme il est su de tout le monde, les habitués de l’enrichissement illicite et des détournements des deniers publics ne seront jamais du côté de ceux-là qui prônent l’intégrité, l’incorruptibilité et la rigueur dans la gestion administrative.

Qu’à cela ne tienne, cette fois-ci, il y a  un grand espoir de voir les pillards s'éclipser  pour le triomphe des intègres. Chose qui fera le bonheur des assurés sociaux et des travailleurs de la CNSS.

Le début des avis de débit met à crédit les cadres indélicats de la CNSS!

Mory CISSÉ

 

Créé le Vendredi 22 juillet 2022 à 16:37

TAGS