Dialogue, mission de la Cedeao, congés des ministres : Les confidences d’Ousmane Gaoual Diallo…

Guinée
Ousmane Gaoual Diallo, porte-parole du gouvernement de transition
Ousmane Gaoual Diallo, porte-parole du gouvernement de transition

CONAKRY- Comment le Gouvernement prépare-t-il l’arrivée à Conakry de la Délégation de la Cedeao prévue mercredi 20 juillet 2022 ? L’absence de Mohamed Béavogui aura-t-il un impact sur le dialogue ?

Comment s’organise le Gouvernement pour éviter une paralysie des activités de l’Exécutif pendant les vacances Gouvernementales ? Ousmane Gaoual Diallo, le Porte-parole du Gouvernement s’est prêté aux question d’AFRICAGUINEE.COM.

AFRICAGUINEE.COM : Certains ministres ont commencé à prendre leur congé. Quel est le dispositif mis en place pour éviter une paralysie de l’activité Gouvernementale pendant cette période ?

OUSMANE GAOUAL DIALLO : Dans toute organisation administrative, les acteurs, les salariés, les cadres, les fonctionnaires ont droit des congés annuels. Ces congés annuels ne peuvent pas être pris sans qu’il n’y ait des mécanismes qui garantissent la continuité de l’Etat.

Ce mécanisme-là a été mis en place par le Gouvernement. Chaque ministre a son suppléant. Les deux s’organisent pour que quand l’un est absent, l’autre soit présent notamment pour les activités du Conseil Interministériels et du Conseil des Ministres.

Nous avons choisi de faire des congés alternés avec des suppléances. Personnellement, je dois suppléer le ministre des Transports, le ministre de la Défense est suppléé par celui de la Sécurité, le ministre de l’Administration du Territoire remplace les affaires étrangères etc.

On a le droit de prendre les vacances entre maintenant et décembre prochain. Mais avant d’aller en vacances, chaque ministre s’organise avec son binôme pour pouvoir assurer la suppléance.

Pourquoi pour le cas spécifique du Premier ministre on a eu besoin de prendre un Décret ?

C’est un Décret du Président de la République qui institue la suppléance pour le cas spécifique du Premier ministre pour la simple raison que celle-ci peut être rendue nécessaire par le contexte. Si par exemple, le Premier ministre doit recevoir un Chef de l’Etat, des ambassadeurs, ces types de rendez-vous ne peuvent pas être assurés par des membres de son cabinet.

Donc, le contexte justifie qu’il y ait une suppléance pour le poste de Premier ministre. Le Président a donc jugé nécessaire de confier ça au Ministre Commerce, de l’Industrie et des PME.

Peut-on avoir une idée exacte sur la durée de son absence ?

Le Premier ministre comme tous les membres du Gouvernement a droit à 30 jours de congés. Il peut décider de les fractionner ou pas. En tous les cas, la continuité de son service est garantie par la suppléance durant son absence.

Avant son départ il pilotait le dialogue politique qui est au point mort, de l’avis de certains. Qu’est-ce qui est envisagé pour éviter que l’impasse ne s’enlise ?

Rien n’est dans l’impasse, rien n’est suspendu. Peut-être que les gens sont légitimement inquiets ou attentifs pour qu’il y ait une résolution rapide de ces malentendus entre les guinéens. Mais ce qui est clair, le dialogue va continuer à se dérouler normalement. C’est ce qui est en train d’être fait.

N’oubliez pas que le Premier ministre avait demandé aux acteurs d’envoyer des rapports, ces écrits sont arrivés. Une synthèse a été faite. Probablement des contacts vont être pris pour renouer avec les acteurs concernés pour voir dans quel format on peut continuer à échanger entre guinéens et trouver des solutions aux contradictions majeures dans notre pays.  

Une mission de la Cedeao qui est attendue cette semaine à Conakry. Comment préparez-vous ce rendez-vous ?

Il n’y a rien de particulier. Les services protocolaires prendront des dispositions. Les services que les membres de la Délégation vont rencontrer ont déjà été informés. Des dispositions seront prises rapidement pour faciliter les activités de la Délégation qui est attendue à Conakry.

Comment comptez-vous convaincre la mission sur la durée de la Transition fixée à trois ans mais qui est rejetée par la Cedeao ?

Quand elle sera là, cette question sera abordée avec qui de droit.

Est-ce qu’on a une idée sur la durée du séjour ?

En général la durée des délégations de Chefs d’Etat ne dure pas plus de 48heures au maximum.

A suivre…

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1
Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Mardi 19 juillet 2022 à 5:17

TAGS