Crise guinéenne : Sissoco Embalo, Yayi Bony, Alieu Turay attendus à Conakry…

Guinée
Umaro Sissoco Umbalo reçu par le Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne en octobre 2021 à Conakry
Umaro Sissoco Umbalo reçu par le Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne en octobre 2021 à Conakry

CONAKRY-Le nouveau Président en exercice de la Communauté Économique des États d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), Umaro Sissoco Embalo, le médiateur de l’organisation dans la crise guinéenne, Thomas Bony Yayi et le nouveau Président de la commission de la CEDEAO, Oumar Alieu Turay, sont attendus (sauf changement de dernière minute) cette semaine à Conakry, a appris Africaguinee.com, de sources proches de l’organisation sous-régionale.  

Cette forte délégation de la Cedeao viendra s’entretenir avec les autorités guinéennes sur notamment le calendrier de la transition, objet d’un désaccord entre la junte militaire au pouvoir et une partie de la classe politique, a-t-on appris. Le médiateur a déjà entamé des consultations pour la réussite de cette mission. C’est dans ce cadre que Boni Yayi l’ancien président béninois a eu un tête-à-tête le 12 juillet dernier, avec le Président Ivoirien Alassane Ouattara.

A l’issue de leur Sommet le 03 juillet 2022 à Accra, les dirigeants de la Communauté Économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) avaient rejeté le calendrier de transition fixé à 36 mois par les Autorités guinéennes.

Jugeant ce délai « inacceptable », la Cedeao avait demandé à son nouveau Médiateur Thomas Yayi BONI, de travailler avec les Autorités guinéennes pour arriver à un calendrier acceptable au plus tard le 1er août 2022. Passé ce délai, "des sanctions économiques et financières seront appliquées ainsi que des sanctions ciblées". 

Durant leur mission, les émissaires de la Cedeao conduits par Sissoco Embalo ont donc une feuille de route claire : Obtenir un calendrier acceptable, pour épargner Conakry des sanctions. Une gageure pour le trio des trois nouveaux dirigeants de l’autorité régionale.

D’autant plus que les autorités de la transition campent sur les trois ans. Mieux, le dialogue politique relancer le 27 juin dernier est toujours au point-mort. Le statu quo persiste, la transition est toujours dans l’impasse.  C’est dans contexte que le Premier ministre, Mohamed Béavogui, acteur majeur du dialogue, a entamé ses vacances.

Dossier à suivre…

Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Lundi 18 juillet 2022 à 0:24