L’avocat de Kassory révèle : "Dans les 46 millions de dollars, aucun rond n’a été payé… "

Guinée
Maitre Ismaila Diakité, avocat de Kassory Fofana
Maitre Ismaila Diakité, avocat de Kassory Fofana

CONAKRY-Vendredi 15 juillet 2022, le procureur spécial de la Cour de Répression des Infractions Économiques et Financières (Crief) a déclaré que l’ancien Premier ministre Kassory Fofana est accusé d’un détournement de 46.293.655 dollars (quarante-six millions deux cent quatre-vingt-treize mille six cent cinquante-cinq dollars Us) dans le cadre de l’appui de la MAMRI (Mission d’Appui à la Mobilisation des Ressources Internes) à l’ANIES (Agence Nationale d'Inclusion Économique et Sociale)  par rapport à la procédure d’urgence pour supporter l’épidémie de covid-19.

Aly Touré a aussi révélé que dans le cadre de la gestion de la Primature, il est reproché à l’ex chef du Gouvernement d’Alpha Condé un détournement de la somme 81.234.422.021 GNF (quatre-vingt-un milliards deux cent trente-quatre millions quatre cent vingt-deux milles-vingt-un). 

Ces accusations n’ont pas laissé de marbre maître Ismaila Diakité, un des avocats de M. Fofana incarcéré depuis le 06 avril dernier à la maison centrale. En conférence de Presse, l’ancien ministre malien de la justice a fait des révélations sur l’origine des montants incriminés. Très irrité contre le Procureur qu’il a qualifié de menteur, l’avocat de l’ancien Premier ministre explique :  

« La Banque Africaine de Développement, la Banque Mondiale, le Fonds Monétaire International…tous réunis disent : nous avons l’intention de doter la MAMRI d’un fonds de 46 millions de dollars. Entre l’offre d’une part, la réception des montants d’autre part et leurs utilisations, il y a trois étapes. Le procureur spécial n’est pas capable de le détecter avec ses yeux. Prendre à rebrousse-poil une opinion publique guinéenne…pour aller mentir de cette façon-là devant les médias, il y a un souci. Dans les 46 millions de dollars Us, il n’y a pas un rond qui a été payé. Je parle sous le couvert des informations des budgets de l’Etat guinéen. Elles sont vérifiables au trésor public.

Un menteur reste un menteur. Ce n’est pas un rapport de vérification. Il s’agit d’un rapport de passation de service dans le cadre de la MAMRI logé à la Primature qui se déplace à la présidence de la République. C’est à cette occasion que le Président Alpha Condé à l’époque a demandé à l’inspection général d’Etat de superviser cette opération administrative. Ce rapport est public. Le Procureur spécial a menti en disant que le fondement de ces 46 millions de dollars se trouvait dans ce rapport. Il a faux et absolument faux.

Des 84 milliards de la Primature…

Comme tout Premier ministre, M. Kassory Fofana a eu droit un fonds de solidarité qui est un fonds souveraineté. Il peut faire face à plusieurs situations dans la vie qui peuvent l’amener à débourser de l’argent (…). Un premier ministre ne peut pas venir tous les jours taper dans les caisses de l’Etat. La Loi a accepté de lui attribuer légalement des fonds qui sont votés en tant que Budget de l’Etat par l’Assemblée Nationale. Cela vaut pour le premier ministre ainsi que le Président de la République. Le Procureur spécial lui-même dispose d’un petit fonds de souveraineté. La Loi dit que ce sont des dotations spéciales pour lesquelles on ne doit pas donner des justifications. Pour la première fois dans l’histoire de la Guinée, le Premier ministre Kassory Fofana est le seul qui a maintenu ce fonds au trésor public, il l’a utilisé (…)», a expliqué l’avocat.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Samedi 16 juillet 2022 à 16:26