Confusion autour de l’arrestation Foniké et cie : Le Parquet de Dixinn dément le ministère de la Sécurité…

Guinée

CONAKRY- C’est la « grosse confusion » autour de l’arrestation des leaders du FNDC (front national pour la défense de la Constitution). Le ministère de la Sécurité et de la Protection civile vient d’être démenti par le Parquet du Tribunal de Première Instance de Dixinn.

Dans un communiqué publié mercredi 06 juillet dans la soirée, le département dirigé par Bachir Diallo, a indiqué les graves troubles enregistrés à Conakry ces dernières 24h, sont consécutives « à l’arrestation par la police dans la journée du 05 juillet 2022, de trois membres du FNDC en exécution de la réquisition du Procureur de la République près le tribunal de Première Instance de Dixinn ».

« Faux », a rétorqué ce jeudi 7 juillet 2022, le Parquet de Dixinn qui a précisé que cette communication « n'est pas conforme à la réalité et ne reflète pas ses pratiques ».

Le Procureur de TPI de Dixinn, Alghassimou Diallo qui se dit « surpris » et « outré », indique que son parquet a agi en exécution des instructions du Procureur Général près la Cour d'Appel de Conakry.

« Le 04 Juillet 2022, mon Parquet a reçu une dénonciation et des instructions aux fins de poursuite judiciaire des délits flagrants d'outrage à Magistrat par le biais d'un système informatique et atteintes au respect dû à la justice de Monsieur le Procureur Général près la Cour d'Appel de Conakry », indique le procureur du TPI de Dixinn.

Oumar SYLLA alias Foniké Mangué, Alpha Midiaou BAH alias Djani Alfa, Bailo BAH ont été arrêtés dans la journée du 05 juillet 2022, alors qu’ils animaient une conférence de presse au siège du FNDC à Conakry.

« Mon Parquet a été surpris et outré d'apprendre par un communiqué du Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile lu à la télévision nationale le 06 Juillet 2022 que l'interpellation des susnommés aurait été faite sur la base d'une réquisition signée du Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance de Dixinn. Ceci n'est pas conforme à la réalité et ne reflète pas les pratiques de mon Parquet », écrit le magistrat.

Alghassimou Diallo rappelle d'ailleurs, que le Parquet Général de la Cour d'Appel de Conakry a dans un communiqué rendu public le Mercredi 06 Juillet 2022 expliqué les conditions d'interpellation des susnommés en mettant en exergue le caractère flagrant des infractions poursuivies conformément aux dispositions de l'article 63 du Code de Procédure Pénale.

« Mon Parquet ne cautionnera aucune violation des prescriptions légales et par conséquent rassure son attachement aux valeurs qui gouvernent la procédure pénale », a précisé le magistrat.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 07 juillet 2022 à 16:49