Le Gouvernement va-t-il céder sur les "36 mois"? Ousmane Gaoual Diallo précise…

Guinée
Ousmane Gaoual Diallo, porte-parole du gouvernement de transition
Ousmane Gaoual Diallo, porte-parole du gouvernement de transition

CONAKRY- A l’issue de leur Sommet tenu dimanche 03 juillet 2022 à Accra, les dirigeants de la Communauté Économique des États d’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont rejeté à nouveau le calendrier de transition fixé à 36 mois par les Autorités guinéennes.

Jugeant ce délai « inacceptable », la Cedeao a demandé à son nouveau Médiateur Thomas Yayi BONI, de travailler avec les Autorités guinéennes pour arriver à un calendrier acceptable au plus tard le 1er août 2022.

Passé ce délai, "des sanctions économiques et financières seront appliquées ainsi que des sanctions ciblées". Comment réagit le Gouvernement guinéen ? Est-il prêt à lâcher du lest ? Dans une interview accordée ce lundi 4 juillet 2022 (dont l’intégralité sera diffusée demain), le porte-parole du Gouvernement a levé un coin du voile sur les intentions de Conakry. Explications.

« C'est une invite qui nous a été faite (par la Cedeao) à faire preuve de transparence, à faire plus de pédagogie. C'est comme ça que nous comprenons la décision des chefs d'Etat. Mais nous disons également que la question ne se juge pas à l'aune seulement de la durée de la transition. Il faut qu'on travaille sur le contenu. Le cas guinéen a une particularité. On sait tous que le fichier électoral est une source de crise. Dans ces 12 dernières années, notre pays a été en crise permanente par rapport à ça.

Il faut dépasser cette crise-là. On ne peut arriver à ce dépassement lorsqu'on se focalise la transition sur la durée. Il faut qu'on travaille sur le contenu pour ne pas différer les problèmes d'aujourd'hui à la prochaine génération de dirigeants. Donc, il faut qu'on arrive à convaincre la CEDEAO sur le contenu. Une fois que le contenu aura été accepté par les uns et les autres, la durée s'imposera d'elle-même et les gens comprendront que les 36 mois édictés ne sont pas superflus », a indiqué Ousmane Gaoual Diallo.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Lundi 04 juillet 2022 à 21:42