Sanctions économiques : La Cedeao donne un nouvel "ultimatum" à Doumbouya…

Guinée
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne

ACCRA-La Cedeao maintient la pression sur le colonel Mamadi Doumbouya. Un mois, pas plus, c’est nouveau délai que la Cedeao a donné -ce dimanche 3 juillet 2022 au terme d’un Sommet des chefs d’Etat tenu à Accra-, aux autorités guinéennes pour proposer un nouveau chronogramme consensuel et acceptable de la Transition.

Les leaders ouest-africains rejettent ainsi les 3 ans entérinés par la junte dirigée par le colonel Mamadi Doumbouya.

Conakry qui a échappé « in extremis » à des sanctions supplémentaires doit proposer une nouvelle feuille de route claire avant fin juillet.

Après le désistement de Mohamed Ibn Chambas, les Chefs d’Etat ont nommé l’ancien président béninois, Thomas Boni Yayi comme médiateur dans la crise guinéenne.

L'ancien dirigeant du Benin doit arracher un compromis autour de la durée de la transition avant fin juillet, faute de quoi des « sanctions économiques et financières » frapperont ipso facto la Guinée.

Comme on le voit, les militaires au pouvoir en Guinée bénéficient ainsi d’un nouveau sursis. Pour le moment, le Gouvernement guinéen n’a pas encore réagi par rapport à ces conclusions de la Cedeao.

A suivre…

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 03 juillet 2022 à 22:53