"Ne faites pas d’enfants si vous ne pouvez pas les éduquer": La ministre Nanette Conté se défend

Guinée
Aicha Nanette Conté, ministre de la promotion féminine, de l'enfance et des personnes vulnérables
Aicha Nanette Conté, ministre de la promotion féminine, de l'enfance et des personnes vulnérables

CONAKRY-"Ne mettez pas des enfants au monde si vous ne pouvez pas les éduquer ! "Cette Déclaration "choc" de la ministre de la promotion féminine, de l'enfance et des personnes vulnérables a suscité une vague de réactions controversées en Guinée.

Ce mercredi 29 juin 2022, la ministre Aicha Nanette Conté s’est défendue. D’abord, elle a fait part des difficultés auxquelles son département est confronté par rapport au phénomène d’enfants de la rue.

"Il m'a été reproché d'avoir dit que -si on ne peut pas s'occuper d'un enfant, on ne doit pas le mettre au monde-. Mais en voilà, l'enfant, c'est un trésor que nous donne l'éternel. Pourquoi c'est à l'enfant de prendre en charge sa nourriture, ses soins et sa scolarité ? Cela nous revient nous les adultes. C'est nous qui devons aller travailler pour apporter à manger dans la maison, pas les enfants et surtout pas jusque tard dans la nuit", s’est justifiée la ministre de la promotion féminine, de l'enfance et des personnes vulnérables. 

Pour mettre fin au phénomène « d’enfants de la rue », elle explique que son département à travers la direction des personnes vulnérables a recensé tous les mendiants dans la rue. Elle annonce que les enfants de la rue seront réinsérés.

"Nous allons chercher à sortir bon nombre d'enfants de la rue et les enfants de rue aussi. Nous allons essayer de les réinsérer dans les maisons appropriées mais également dans les centres appropriés" a promis Aicha Nanette Conté. 

De la subvention de Mamadi Doumbouya

Le 08 mars dernier, le Président de la transition, colonel Mamadi Doumbouya avait accordé une « subvention » à 300 groupements féminins. Mais le partage de cette subvention a fait des grincements de dents. Accusée de favoritisme, la ministre a répondu à ses détracteurs.

Le Président a parlé de 300 groupements alors que nous avons répertorié plus de 2000 groupements. Quelque soit notre bonne volonté, il va sans dire que nous ne pouvons pas prendre tous les groupements. Et à notre niveau, ce n'est pas à Conakry que nous avons fait le choix (…). Celles qui ont eu la subvention, il y en a qui n'avaient pas d'agrément ni de compte bancaire. Mais vu ce qu'elles sont en train de faire dans leurs communautés, pour elles-mêmes et pour leurs propres familles, nous les avons accompagnées. Aujourd'hui ces groupements ont leurs agréments, ils ont leur compte bancaire.

Celles qui disent qu'elles sont dans les normes mais qu'elles n'ont pas bénéficié, je suis désolée, on ne peut prendre tout le monde. Si on a pris certaines qui n'étaient pas dans les normes pour les accompagner, c'est parce que c'est elles qui ont impacté positivement leurs communautés à travers leurs activités. Il y a beaucoup de groupements, mais la chance a été accordée à ces 300 là.

Les autres aussi nous allons les accompagner. Des discussions ont commencé avec d'autres partenaires. Mon homologue ministre de l'agriculture a reçu un fonds, et là aussi 400 autres groupements vont être accompagnés ", promis Aicha Nanette Conté. 

 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 655 311 114 

Créé le Mercredi 29 juin 2022 à 18:10

TAGS