Hajj 2022 : Des pèlerins Guinéens arrêtés avec des faux visas à Médine

Pèlerinage à Mecque
Arrivée de pèlerins guinéens à la Mecque
Arrivée de pèlerins guinéens à la Mecque

MÉDINE- Des pèlerins guinéens ont été arrêtés par la police saoudienne avec des « faux visas » à Médine, a appris Africaguinee.com.

L’information nous a été confirmée par le secrétaire général des affaires religieuses, Elhadj Karamo Diawara. Ces guinéens partis à la Mecque pour accomplir le hajj, cinquième pilier de l’islam, risquent l’expulsion.

"Nous avons appris des cas de saisis de faux visas par la police des frontières. Mais ceux qui l'ont fait on va les rechercher. On a déjà les noms de ces détenteurs de faux visages. Mais vous serez tous édifiés demain", a brièvement confié Elhadj Karamo Diawara que nous avons joint au téléphone dans la nuit du lundi 27 juin 2022. 

Interrogé sur le même sujet, le chef de cabinet du secrétariat général des affaires religieuses a donné plus de détails, précisant qu'il s'agit de deux cas de faux visas qui ont été saisis dans la ville de Médine. 

"Nous avons appris qu’il s’agit de deux cas de saisi de faux visas. Nous avons vérifié dans notre système, mais nulle part ça n'a été vu. A l'ère de l'informatique, chaque visa a un numéro. Si quelqu'un récupère le visa d'un pèlerin en bonne et due forme et s'en va traficoter cela pour mettre le nom de quelqu'un d'autre -ce qui est possible-, mais il ne peut pas enlever tout ce qui est insigne sur le visa. Il ne peut que changer le nom. Le visa a un seul numéro. Quand on entre dans notre système ici pour vérifier, on peut facilement déceler le faux. Et c'est ce qui s'est passé.

Lorsque ces deux personnes ont été appréhendées avec ces visas à Médine, on a vérifié dans notre système. Ces visas n'ont pas été produits à partir du notre système. Ça veut dire que c'est juste de la contrefaçon. Quand c'est comme ça, l'Arabie Saoudite est en droit de porter plainte contre ces personnes pour qu'elles désignent qui leur a permis d'arriver là-bas parce que c'est le visa Saoudien qui a été traficoté", a expliqué Dr Édouard Sagno.

Selon lui, ceux qui l'ont fait sont des Guinéens. Mais plusieurs questions taraudent l'esprit des responsables du secrétariat général des affaires religieuses, car convaincus du système mis en place, cette année. 

"On se demande comment ces personnes sont parties jusque là-bas (…). Mais on est en train de mener des enquêtes pour voir concrètement comment ces personnes ont pu se procurer de ces visas. Ce qui est sûr, avec notre système qu'on a d'ailleurs vérifié, ce n'est pas possible. Parce que c'est une seule personne qui a le code. C'est la seule personne qui peut acheter le visa à partir de l'Arabie Saoudite. C'est une personne que nous connaissons et elle est formelle là-dessus. Et on a les preuves que ce n'est pas à son niveau ", a précisé le chef de cabinet. 

Faut-il rappeler que cette année, ce sont 4 527 personnes qui ont été autorisées à effectuer le pèlerinage dans les lieux saints de l'islam. Tout comme les années précédentes, des couacs ont été enregistrés.

A suivre…

 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 664 72 76 28

Créé le Mardi 28 juin 2022 à 1:47

TAGS