Le préfet de Gaoual Colonel Fassiadouno, répond à Cellou Baldé : "J’assume ma décision…"

Guinée
Le préfet de Gaoual Colonel Fassiadouno
Le préfet de Gaoual Colonel Fassiadouno

CONAKRY-La confrontation a été évitée de justesse ce mardi 07 juin 2022 dans la préfecture de Gaoual entre camps rivaux. Des jeunes partisans du ministre Ousmane Gaoual Diallo exclu de l’UFDG ont failli s’affronter à d’autres militants du parti dirigé par Cellou Dalein Diallo. Que s’est-il passé ? Pourquoi le préfet de Gaoual a ordonné à la délégation de l’UFDG de quitter la ville ?

Joint au téléphone, le Colonel Augustin Fassiadouno a apporté des explications. Selon lui, les risques d’accrochages étaient bel et bien réels. C’est pourquoi il a sommé la délégation conduite par Cellou Baldé responsable des fédérations intérieures de l’UFDG de détaler dans sa circonscription.  

"J'étais dans un centre de supervision -comme nous sommes en période d'examen- lorsqu’on m'a appelé pour me dire qu'il y a un risque d'accrochage entre des groupes rivaux d'une même formation politique. C’est-à-dire entre des partisans du ministre Ousmane Gaoual et d'autres militants du même parti (UFDG) dans Gaoual.

Or nous, on ne veut pas de problème ici à Gaoual. Tous les Guinéens sont en période d'évaluation. Et, c'est pourquoi j'ai dit que je ne peux pas accepter qu'il y ait des affrontements en cette période où tout le pays est en évaluation. Mieux, le moment n'est pas favorable pour ce genre de chose à Gaoual", explique le préfet.

Lire aussi-Que s'est-il passé à Gaoual ? Les émissaires de l’UFDG quittent la ville sous escorte…

Cellou Baldé a accusé mardi soir le Préfet d’avoir interrompu « illégalement et sans motif valable » leur réunion dans l'enceinte du siège de l’UFDG. Il accuse le colonel Fassiadouno d’avoir fait preuve d'excès de zèle et d'abus d'autorité en violation flagrante de la Charte de la transition et du communiqué du CNRD. Interpellé sur cette accusation, le préfet a indiqué qu’il assume parfaitement sa décision.

"J'étais à Koumbia. A mon arrivée, j'ai trouvé des jeunes prêts à affronter d'autres. Et c'est ainsi que j'ai instruit aux gendarmes de dire à la délégation de l’UFDG de quitter et de continuer à Koundara. C’était pour éviter l'affrontement et qu'on parle de blessures et que Gaoual soit au cœur des débats. J'assume cette décision", a-t-il martelé.

A suivre…

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 08 juin 2022 à 10:01