Les confidences de Kalémodou Yansané : "Pourquoi Ousmane Gaoual Diallo a été exclu de l’UFDG..."

Guinée
Kalémodou Yansané, vice-président de l'UFDG
Kalémodou Yansané, vice-président de l'UFDG

CONAKRY- Qu’est-ce qui a prévalu à l’exclusion de Ousmane Gaoual Diallo de l’UFDG ? De quelles fautes reproche-t-on à l'actuel porte-parole du Gouvernement ? L’Honorable Kalémodou Yansané, un des vice-présidents de l’UFDG a apporté des précisions.

 

AFRICAGUINEE.COM : L’UFDG exclu Ousmane Gaoual Diallo. Qu’est-ce qui a prévalu à la prise de cette décision ?

HONORABLE KALÉMODOU YANSANÉ : Le fonctionnement du parti est régi par des textes, notamment le règlement intérieur et les statuts. Ces textes, s’appliquent à tous les membres du parti, du militant lambda au plus hautes autorités du parti. Lorsque, une déviation par rapport à la ligne édictée par ces textes est constatée, la sanction correspondante est appliquée. La sanction est aggravée lorsque la faute est commise par un responsable.

Je pense que toutes les organisations sérieuses, sont régies par les règles et les valeurs. Cela est valable dans la famille, comme au niveau de l’État. Pour le cas qui nous concerne, puisque vous me demandez, de vous dire « qu’est-ce qui a prévalu à la prise d’une telle décision ?» je vous renvoie à la décision elle-même puisqu’elle a été suffisamment motivée dans son préambule.

Est-ce qu’il y a des paliers avant d’arriver à l’exclusion ?

Pour ce qui est des paliers de sanctions, ils comprennent : le blâme, l’avertissement, la suspension, l’exclusion, en fonction donc de la gravité de la faute et du niveau de responsabilité de l’auteur.

Le conseil politique a estimé que les fautes commises par M. Ousmane Gaoual Diallo, sont suffisamment graves pour l’application de la sanction qui a été prononcée.

Citez-nous quelques dérives dont se serait rendu « coupable » M. Diallo par rapport aux textes qui régissent le fonctionnement du parti ?

Le conseil politique du parti a estimé qu’il y a eu des manquements répétitifs à la ligne du parti. Notamment, abandonner son service, aller à un Gouvernement sans l’aval de son organisation, ne pas se démarquer d’une mesure qui a consisté à démolir la maison d’un citoyen fut-elle la maison du leader du parti dont il se réclame pendant que le dossier concernant ce bâtiment est pendant devant les tribunaux, s’opposer par voie de médias à toute prise de position du parti en sachant bien que cette position du parti est juste etc.

La fuite d’un audio dans lequel on entend M. Diallo remettre en cause le leadership du Président de l’UFDG n’a-t-elle pas été la goutte qui a fait déborder le vase ?

L’audio dont vous me parlez a fait son apparition bien après la prise de cette décision. L’audio dont on parle est-ce qu’il est authentifié ? Est-ce qu'il est récent ? On ne sait pas.

D’autres cadres du parti qui avaient été exclus auparavant ont fait amende honorable et ont ensuite réintégrer les rangs du parti. Peut-on l’envisager pour Ousmane Gaoual Diallo ?

L’objectif de tout parti politique est de rassembler autour de son programme, le maximum de citoyens. Tout homme peut commettre des erreurs ou même des fautes. Si la personne dans le temps fait amende honorable et reconnaît ses fautes, et promet de s’amender, il n’y a pas de raison de ne pas en tenir compte. Mais, cette décision sera toujours prise par l’instance habilitée du parti.

Quel message avez-vous à lancer aux militants qui sont inquiets pour l’avenir du parti ?

Il n’y a pas de raison de s’inquiéter pour l’avenir du parti. Étant donné que l’UFDG a traversé déjà des épreuves autrement plus difficiles, mais grâce à Dieu, et à la détermination de ses militants, le parti et son président se portent bien. Même mieux qu’avant.

 

Entretien réalisé par Diallo Boubacar 1

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 655 311 112

Créé le Vendredi 03 juin 2022 à 15:33