Revoilà Néné Oussou : "Nous marcherons… on sortira vaille que vaille"

Guinée
Néné Oussou Diallo
Néné Oussou Diallo

CONAKRY-Ella avait menacé de « s’immoler » au temps du régime Alpha Condé pour protester contre les « tueries ». Madame Diallo Néné Oussou, qui avait disparu des « radars » vient de sortir du bois.

Dans un ton caustique, cette femme à l’accent « ivoirien », a craché  ce samedi 28 mai 2022 ses « vérités » au Premier ministre Mohamed Béavogui et au président de la transition, colonel Mamadi Doumbouya. Elle prévient qu’elle nul ne peut empêcher les manifestations de se tenir. Rappelant que l’UFDG et ses militants ont tenu tête à Alpha Condé pendant dix ans, elle a martelé que le moment venu les marches se feront « advienne que pourra ».

« Je m’exprime pour répondre au premier ministre Mohamed Béavogui. Je vais lui dire : si les militants de l’UFDG n’étaient là le 05 septembre, le coup d’Etat allait échouer. Si vous êtes premier ministre aujourd’hui, c’est grâce à nous, grâce au peuple de Guinée. Le 05 septembre, si on disait non, le coup d’Etat allait échouer. C’est parce que nous avons acclamer Mamadi Doumbouya, que le coup d’Etat a réussi », a déclaré l’ex président des femmes du parti GRUP, s'exprimant depuis le siège de l'UFDG.

 Lire aussi-Néné Oussou aux députés : "même 10 femmes ne suffiront pas les polygames…"

Dans ses diatribes, madame Diallo Néné Oussou n’a pas épargné le président de la Transition auquel elle a demandé pourquoi n’avait-il pas choisi l’autoroute le 05 septembre lorsqu’il a renversé Alpha Condé. Selon elle, si le colonel Doumbouya avait pris l’axe le Prince, c’est pour avoir le soutien des militants de l’UFDG.

« Monsieur le Président, je suis une simple femme de ménage, mais la politique j’en connais. Le jour de votre acte, j’ai failli perdre ma vie pour vous acclamer sur l’autoroute afin que le coup réussisse. Je vais vous demander : pourquoi n’aviez-vous pas pris l’autoroute pendant votre sortie ? Ce jour-là M. Mamadi Doumbouya pouvait emprunter l’autoroute ou la corniche, mais il a emprunté l’AXE. Pourquoi a-t-il emprunté l’axe de la Démocratie ? C’est parce qu’il savait que nous, militants de l’UFDG on était là pour l’accompagner. Monsieur le Premier ministre, c’est grâce à nous que vous êtes premier ministre aujourd’hui. Le jour où on demandera votre départ vous vous en irez », a-t-elle martelé.

Lire aussi-Nènè Oussou Diallo menace : « Si Alpha n’arrête pas, on va s’immoler…»

Très en colère, madame Diallo Néné Oussou relève sous le régime défunt, certains ont été tués dans le lit, d’autres dans des toilettes ou en allant au marché.

« Vous voulez nous dire que nous n’allons pas manifester ?  Pendant onze ans, on a tenu tête au Pr Alpha Condé. Moi qui parle, j’ai fait la prison, j’ai fait la sureté pour que la Guinée soit libre. Si je dois repartir à la sureté pour que la Guinée soit sauvée, je suis prête. Je vous apprends que tous ceux qui sont morts n’ont pas été tués lors des marches. Certains ont trouvé la mort sur leur lit, certains ont été tués dans les toilettes, d’autres en partant chercher à manger.

Nous marcherons. Le moment venu, nous marcherons dans toute la Guinée. Responsables de l’UFDG, ne craignez point. Nous sommes là. Appelez-nous à n’importe quelle heure, nous sortirons (…). On pensait que vous êtes garant du dialogue. On pensait que vous allez réconciliez les guinéens. Mais ce n’est pas ce que vous faites. Vous nous menacez. On sortira vaille que vaille », a-t-elle menacé.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Samedi 28 mai 2022 à 18:41