Saikou Yaya Barry "dégaine" sur Béavogui : "Il est en train de donner quitus à ceux qui tuent..."

Guinée
Saikou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l'UFR
Saikou Yaya Barry, secrétaire exécutif de l'UFR

CONAKRY-La récente sortie du Premier ministre Mohamed Béavogui, dans laquelle, il a invité les jeunes à ne pas « accepter de se faire tuer pour quelqu’un », provoque la colère de certains acteurs politiques. En référence aux manifestations annoncées par une frange importante de la classe politique, le chef du Gouvernement guinéen, a fustigé les morts et les dégâts qu’elles entraînent.

Cette sortie du Premier ministre, garant du dialogue et de l'unité nationale, ne laisse pas de marbre l'honorable Saikou Yaya Barry. Le secrétaire exécutif de l'Union des Forces Républicaines (UFR) se dit déçu d'un tel discours venant de quelqu'un dont la nomination a été vivement saluée.

« C'est décevant d’entendre le premier responsable du Gouvernement parler ainsi, sachant que dans nos lois, c'est prescrit que quand on n'est pas content, on doit manifester. Cela, soit par la parole ou soit par les actes et tout cela est encadré par la loi. S'il est la seule personne tentant de sensibiliser la jeunesse, il perd de vue le fait que tous ces jeunes à qui il parle. Parce que chacun a une obédience et c'est exactement ce qui se passe dans le pays. Mais il n'y a pas quelqu'un en Guinée forestière qui ne sait pas exactement ce que l'Etat peut faire comme injustice.

Lire aussi-Béavogui aux jeunes : "N’acceptez pas de vous faire tuer pour quelqu'un…"

Ils savent que c'est grâce à la manifestation que le pouvoir d'Alpha Condé est tombé. Ils savent pertinemment que quand un État ne fait pas son travail, ils doivent se lever contre cet État-là. Je suis quand-même désolé qu'ils viennent créer librement une opposition dans une transition. C'est très maladroit, c'est inopportun mais c'est encore décevant venant de la part d'un Premier ministre que nous avons tous adulé à l'arrivée », regrette Saikou Yaya Barry.

Très amer contre le Premier ministre, le secrétaire exécutif de l'Union des Forces Républicaines (UFR) insinue qu'un tel discours donne le quitus à ceux qui ont la gâchette facile.  

« Ils sont en train de donner quitus à ceux qui tuent. Il dit de ne pas envoyer les enfants dans la rue mais qui est le boucher ? Ça veut dire que l'Etat répressif est le boucher. Nous avons constaté cela pendant les manifestations passées dans ce pays. C'est vraiment dommage que ça soit lui qui parle comme ça des manifestations. Leur arrivée est la conséquence d'un comportement de ce genre. Si c'est lui qui se permet de dire ces mots parce qu'il jouit de l'autorité de l'État, il est dans l'opulence et se trouve dans le fauteuil ministériel, je me dis que je suis déçu. Doublement déçu parce que c'est un désenchantement total vis-à-vis d'une personne pour qui on avait cru pouvoir faire quelque chose pour ce pays. Mais malheureusement on se rend compte qu'il est incapable. Il devait être le premier conseiller de la junte mais on ne le sent même pas dans ce cadre-là. Je suis vraiment déçu », déplore ce proche de Sidya Touré.

A suivre...

Siba Engagé

Pour Africaguinee.com

Tel : (00224) 623 06 56 23

Créé le Mercredi 25 mai 2022 à 21:49