Bah Oury : "L’actuel fichier électoral doit être jeté à la poubelle…"

Guinée
Bah Oury, leader de l'UDRG
Bah Oury, leader de l'UDRG

CONAKRY-Bah Oury est contre l’utilisation du fichier électoral ayant servi à l’organisation du scrutin législatif et référendaire pour les prochaines joutes électorales. Interrogé sur ce sujet par Africaguinee.com, le leader de l’URDG a indiqué que fichier doit être jeté à la poubelle.

« La seule organisation qui a accepté d’être associée au remodelage du fichier qui était totalement corrompu, à la veille du scrutin législatif et référendaire de mars 2020, c’est la CEDEAO. L’organisation internationale de la Francophonie (OIF), avait décliné de toute participation, en estimant que la nature de ce fichier est totalement corrompue et qu’elle ne veut pas entachée sa réputation.

La CEDEAO par la suite est venue, comme vous le savez, elle a joué un très mauvais rôle dans le processus de la mise en place du 3ème mandat. Et donc, ces travaux ne nous engagent pas.  Nous considérons que le fichier de cette période-là, doit être purement et simplement jeter à la poubelle », recommande Bah Oury.

Ce responsable politique est favorable à l’option annoncée par le Gouvernement de transition, à travers Mory Condé, ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation. A savoir, extraire un fichier électoral, suite au recensement général à caractère administratif et état civil.

Bah Oury dit ne pas comprendre la logique de certains qui ont appelé les populations à sortir dans la rue à cause de ce fichier et qui, aujourd’hui, disent qu’ils peuvent se « satisfaire » du même fichier qu’ils ont décrié hier.

« Nous ne pouvons pas participer à une élection avec un fichier totalement corrompue qui pourrait amener des troubles et des aggravations de la sécurité dans le pays. Lorsque des gens qui avaient fait sortir la population dans la rue avec des morts et avec beaucoup de dégâts disent qu’ils peuvent se satisfaire de ce fichier, je ne comprends pas leur logique. Lorsque quelque chose est corrompue faut-il l’utiliser pour corrompre l’avenir ou faut-il prendre la décision de rompre définitivement avec cela pour mettre la Guinée sur des voies lui permettant de se reconstruire sur des bases solides, stables et pour avancer ».

A suivre...

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 25 mai 2022 à 15:59