Mouctar Diallo brise le silence : "Je ne suis mêlé ni de près ni de loin à un crime…"

Guinée
Mouctar Diallo
Mouctar Diallo

CONAKRY-Cité parmi les 27 personnalités du régime d’Alpha Condé -déchu le 05 septembre 2021-, accusées d’avoir joué un rôle dans la commission des crimes et exactions, Mouctar Diallo a décidé de briser le silence. Le président du parti Nouvelles Forces Démocratiques (NFD) jure n’être mêlé ni de près, ni de loin impliqué à un crime. Se considérant d’ailleurs comme victime, il défie ses détracteurs d’en apporter la preuve du contraire. Il annonce avoir déposé une plainte contre les dirigeants du FNDC le 26 avril dernier pour diffamation.

« Je ne suis mêlé ni de près ni de loin à un crime ou à une violence. J’en suis d’ailleurs victime. Toutes mes actions politiques sont inscrites dans le cadre de la loi et suivant les normes démocratiques et républicaines. J’ai toujours prôné la non-violence même quand mes partisans et moi en sommes victimes. Depuis plus de 30 ans je me bats pour la justice, la démocratie, la paix, l’unité nationale et le développement. Et les preuves sont visibles », se défend Mouctar Diallo.

L’ancien ministre de la jeunesse affirme que quand des responsables du FNDC, « pour des raisons obscures », ont mis son nom sur leur « liste fantaisiste de 92 personnalités du régime du Président Alpha Condé », qu’ils accusent de crimes de sang, il les a immédiatement défiés de publier leurs « prétendues preuves » contre lui, qui, en réalité « n’existent pas ».

Il annonce avoir déposé une plainte contre les dirigeants du FNDC le 26 avril dernier pour diffamation. Le leader du parti NFD se dit surpris et indigné par cette diffamation, qui selon lui, est ourdie par ses adversaires pour nuire à sa réputation. Mouctar Diallo promet qu’il se battra pour que la lumière soit faite autour de ces crimes.

« Les jours qui ont suivi, mes avocats ont déposé une plainte contre eux pour diffamation, au Parquet du Tribunal de Première Instance de Dixinn. Cette plainte a été déposée, le 26 Avril 2022, avant même que le Procureur Général, Monsieur Charles Wright, ne donne suite à cette diffamation, en décidant de poursuivre certaines personnes mentionnées sur cette liste fallacieuse, dont moi-même. Je suis à la fois surpris et indigné par cette diffamation ourdie par mes adversaires, qui vise à ternir mon image et à entamer ma réputation, mon honneur et ma dignité, et ceux de mes proches, pour des raisons politiques. Je prie Dieu, Le Juste, de faire toute la lumière autour de ces crimes. Et je me battrai pour cela », promet-il.

Convaincu de son « innocence », l’ancien député assure que si la justice est véritablement la boussole du CNRD et non pas un moyen d’élimination judicaire de potentiels adversaires ou un moyen de règlements de comptes, un procès juste et équitable aboutira à la condamnation de ses détracteurs, conformément à la loi. « Vivement la tenue rapide d’un procès apolitique, juste et équitable », s’exclame Dr. Mouctar Diallo, dans une réaction qu’il a transmis ce vendredi 6 mai 2022 à Africaguinee.com suite aux poursuites annoncées par le procureur Charles Wright.

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Samedi 07 mai 2022 à 0:22

TAGS