Guinée : Alpha Condé "interdit" de sortir du territoire... ses biens bientôt "saisis"

Guinée
L'ancien président guinéen Alpha Condé de retour d'Abu Dhabi
L'ancien président guinéen Alpha Condé de retour d'Abu Dhabi

CONAKRY- L’étau se resserre autour de l’ancien président guinéen, Alpha Condé, déchu le 05 septembre 2021. Poursuivi avec 26 personnalités de son défunt régime pour « crimes, exactions, tortures… », l’ancien dirigeant guinéen (2010-2021) est désormais sous le coup d’une interdiction de sortie du territoire national.

La justice a également ordonné la saisie conservatoire de ses biens jusqu’à la clôture de l’enquête en cours. Il n’est pas le seul visé par cette restriction. Toutes les personnes citées, comme ayant joué un rôle, dans la commission des crimes sous son régime, sont concernées.  Le procureur de la république près le Tribunal de première instance de Dixinn, en charge d’engager les poursuites judiciaires, a reçu des instructions dans ce sens de la part du Procureur Général.  

En effet, Charles Alphonse Wright a demandé au parquet de Dixinn de requérir des forces de défense et de sécurité en charge du contrôle des frontières « l'interdiction de sortie des personnes visées par l'enquête et la saisie conservatoire de tous leurs biens jusqu'à la clôture de l'information judiciaire qui sera ouverte conformément aux articles 60 et 168 du code de procédure pénale, sauf dérogation judiciaire ».

Mise en place d’un pool de juges d’instruction et jonction de procédures

Le parquet de Dixinn a également été instruit de requérir de la Présidente du Tribunal la mise en place d'un pool de juges d'instruction qui sera en charge de la procédure après la phase d'enquête policière. Le procureur de Dixinn a aussi eu le feu vert de requérir si besoin la jonction de la procédure après l'enquête policière à celle déjà encours dans l'intérêt de la « bonne administration de justice ».

Transmission de preuves

C’est dans ce contexte que les avocats du Front National Pour la Défense de la Constitution ont transmis, mercredi 04 mai, au procureur Général Alphonse Charles Wright une "deuxième série de preuves et faisceaux de preuves des dénonciations des crimes et exactions commis sous le régime d'Alpha Condé".

"Dans le prolongement de la première transmission, nous vous soumettons une deuxième série d'éléments de preuves et faisceaux de preuves des dénonciations des crimes et exactions commis sous le régime d'Alpha Condé par les personnes appartenant ou proches de son pouvoir" ont écrit Maitre William BOURDON et ses associés. 

Retour du bâton

Si Charles Wright a décidé d'engager des poursuites judiciaires et sans délai contre Alpha CONDE, son ancien premier ministre Ibrahima Kassory FOFANA, Amadou Damaro CAMARA, Claude Kory KOUNDIANO, Mohamed DIANE, Mohamed Lamine BANGOURA, Aboubacar Fabou CAMARA, Damantang Albert CAMARA, Domani DORE et autres, d’autres détails laissent penser que ces poursuites pourraient s’étendre vers les organisateurs des manifestations ayant conduit à la commission des crimes.

Mais comment ?

Le parquet de Dixinn a reçu en effet des instructions d'engager des poursuites judiciaires contre toutes les personnes qui ont en violation des dispositions légales, organisé des marches ou cortèges sur la voie publique ou des lieux publics qui ont occasionné la commission des infractions présumées.

A suivre…

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 05 mai 2022 à 18:38