Urgent : Charles Wright engage des poursuites contre Alpha Condé, Mouctar Diallo, Bafoé, Damaro, Général Baldé, Kassory et cie…

Guinée
Alpha Condé et son Premier ministre Kassory Fofana
Alpha Condé et son Premier ministre Kassory Fofana

CONAKRY- L’étau se resserre davantage autour de l'ancien président guinéen Alpha Condé et les anciens dignitaires de son régime. Le Procureur Général près la Cour d’Appel de Conakry, a donné des instructions ce mercredi 4 mai 2022, aux fins de poursuite judiciaire par voie de dénonciation contre l’ancien Président guinéen, Alpha Condé et l’essentiel de ce qui constituait les piliers de son régime. L'information vient tout juste de nous parvenir ! Ils ont en tout 27 personnalités qui sont visées par cette procédure. Ce sont :

  • Monsieur Alpha CONDE, ancien Chef d'Etat de la République de Guinée,
  • Monsieur Mohamed Lamine BANGOURA, ancien Président de la Cour Constitutionnelle ;
  •  Monsieur Mohamed DIANE, ancien Ministre de la défense nationale;
  • Monsieur Amadou Damaro CAMARA, ancien Président l'Assemblée Nationale; Monsieur Naby Youssouf Kiridy BANGOURA, ancien Ministre Secrétaire Général à la Présidence; Monsieur Claude Kory KOUNDIANO, ancien Président de l'Assemblée Nationale;
  • Monsieur Damantang Albert CAMARA, ancien Ministre de la Sécurité et de la protection civile;
  • Monsieur Ibrahima Kalil KABA, ancien Ministre des Affaires Etrangères et ancien Directeur de Cabinet à la Présidence de la République ;
  • Monsieur Tibou CAMARA, ex-conseiller spécial du Président de la République,
  • Monsieur Mouctar DIALLO, ancien Ministre de la Jeunesse ;
  • `Monsieur Bouréma CONDE, ancien Ministre de l'Administration du territoire
  • Monsieur Sanoussy Bantama SOW, ancien Ministre des Sports et de la Culture;
  • Madame Zenab CAMARA, ancienne Cheffe de Cabinet du Ministère de l'Enseignement Supérieur;
  • Madame Domani DORE, ancienne députée à l'Assemblée Nationale;
  • Monsieur Toumany SANGARE, ancien Directeur Général des Douanes;
  • Monsieur Alhousseny Makanera KAKE, ancien Député à l'Assemblée Nationale; Monsieur Souleymane Dounoh KEITA, ancien Député à l'Assemblée Nationale;
  • Docteur Ibrahima Kassory FOFANA, ancien Premier Ministre, Chef du gouvernement;
  •  Général Ibrahima BALDE, ancien Haut Commandant de la Gendarmerie Nationale :
  • Général Ansoumane CAMARA alias Baffoé, ancien Directeur Général de la Police; Aboubacar Fabou CAMARA, ancien Directeur Central de Police Judiciaire;
  • Mohamed Lamine SIMAKAN, ancien Commandant de la B.I.R (Brigade d'Intervention Rapide);
  • Monsieur Madifing DIANE, ancien Gouverneur de Labé;
  • Monsieur Aziz DIOP, ancien Préfet de Coyah;
  • Monsieur Souleymane TRAORE, ancien Directeur du Fond d'Entretien Routier;
  • Monsieur Alpha Ibrahima KEIRA, ancien Ministre de la Sécurité et de la protection civile;

Ces anciens dignitaires sont poursuivis pour  :

  • Des atteintes volontaires à la vie humaine notamment, meurtre, assassinat et complicité de meurtre et d'assassinat,
  • Des atteintes involontaires à la vie et complicité d'atteinte involontaire à la vie et de complicité;
  • Des atteintes à la personne constituées par les disparitions forcées, détention, enlèvement ou tout autre forme de privation de liberté et de complicité
  • Des atteintes volontaires à l’intégrité physique ou psychique de la personne, la torture ou traitements cruels inhumains ou dégradants et de complicité
  • Des coups, blessures et violence volontaire et de complicité
  • Des atteintes involontaires à l'intégrité de la personne, menaces de mort et voie de fait et de complicité;
  • Des agressions sexuelles et de l'attentat à la pudeur notamment le viol et la complicité
  • La mise en danger de la personne ou des risques causés à autrui et de complicité
  • Des atteintes aux libertés de la personne notamment, enlèvement, la séquestration et la complicité
  • Des atteintes à l'économie nationale et de complicité
  • Destructions, dégradations et dommages notamment l'incendie volontaire, l'usage d'explosifs et de complicité Pillage et destruction d'objets mobiliers et de complicité
  • Des menaces de destruction, de dégradation ou de détérioration:
  • Faux usage de faux (la constitution résultant du référendum contesté); >
  • Des atteintes et menaces à l'ordre et la sécurité publique, de l'intégrité et la dignité des individus par le biais d'un système informatique et de complicité.

Ces poursuites sont consécutives à la saisine des avocats internationaux du FNDC, a précisé Charles Wright.

 

« Au terme de l'article 44 du code de procédure pénale, le Procureur Général en sa qualité de coordinateur et d'animateur de l'action des procureurs de la République de son ressort en ce qui concerne la prévention et la répression des infractions à la loi pénale, est fondé à recevoir les plaintes et dénonciations qui lui sont adressées soit par un fonctionnaire, soit par un simple citoyen ou soit par la Cour d'Appel », a fait observer le magistrat.

C'est sur le fondement de cette disposition pertinente, a-t-il dit,  que le cabinet BOURDON et associés à travers Maitres William BOURNDON et Vincent BRENGARTH, tous avocats associés au Barreau de Paris (France), agissant au nom et pour le compte du Front National Pour la Défense de la Constitution (FNDC) ont -par lettre recommandée internationale en date du 21 Janvier 2022 reçue à notre parquet sous le N°171/2022 du 28 Janvier 2022-, saisi le Procureur Général dénonçant, comme il résulte de son objet, les crimes et exactions présumés avoir été commis sous le régime de Alpha CONDE, ex-chef d'Etat de la République de Guinée en joignant une liste de certaines personnalités qui seraient impliquées directement ou indirectement dans la commission des faits dénoncés.

A suivre…

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 04 mai 2022 à 16:30