Caporal-chef Alhassane Camara se fait tuer par un « charlatan » lors d’un test anti-balle : "Il a logé 5 balles dans sa poitrine…"

Dubreka
Image d’illustration
Image d’illustration

DUBREKA-Le Caporal-Chef Alhassane Camara en service au Camp Alpha Yaya Diallo, a connu une mort atroce. Militaire de son état, il est allé chez un féticheur dans la préfecture de Dubréka, dans le but de trouver un fétiche protecteur « anti-balle ». Il ne pouvait jamais imaginer qu’il allait y croiser le destin de manière si tragique.

Ce jeune soldat s’est fait tuer lors du test de l’efficacité du fétiche magique qui était censé le protéger ad vitam-aeternam. Hélas. Toutes les balles (5) tirées lors de la valse ont transpercé la poitrine du caporal-chef. Un acte similaire s’était produit en août 2020 à Siguiri, en Haute Guinée.

Ce qui est encore plus triste dans cette affaire, d’après nos informations, c’est l’arme même du militaire qui a été utilisée lors du test, par le féticheur.

"D'après nos enquêtes, la victime du nom de Caporal-Chef Alhassane Camara était venue chez le féticheur à Dubréka juste dans l'intention de se faire protéger. C'est-à-dire pour chercher un anti-balle. Et, après l'activité, il était question de faire un essai.  En clair, vérifier si le travail a réussi. C’est dans ces circonstances qu’on lui a logé 5 balles dans la poitrine à travers sa propre arme. Et il en est mort", a confié à Africaguinee.com, une source judiciaire proche du TPI de Dubreka.

Lire aussi-Siguiri: Moussa Doumbouya se fait tuer en testant l'efficacité de son amulette anti-balle

Le corps du militaire est actuellement à la morgue de l’hôpital Ignace Deen. « Il y a eu une réquisition d'un médecin…nous sommes en contact avec la famille aussi", précise notre source, qui souligne que le féticheur a été arrêté.

"Au moment où je vous parle, le parquet de Dubréka a pris les dispositions contre la criminalité qui bat son plein à Dubréka. L'enquête est déjà ouverte et le féticheur est arrêté depuis vendredi dernier. Il se trouve actuellement dans les mains de la compagnie de gendarmerie de Dubréka et l'enquête suit son cours normal. Plus tard le mardi 3 mai 2022 le féticheur sera déféré et un juge d'instruction sera saisi", a expliqué notre informateur.

A suivre…

 

Oumar Bady Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Dimanche 01 mai 2022 à 18:12