Guinée : Alpha Condé à nouveau « sevré » de visites par le CNRD ?

Guinée
L'ancien président guinéen Alpha Condé
L'ancien président guinéen Alpha Condé

CONAKRY- Le 22 avril 2022, le CNRD (comité national du rassemblement pour le développement) avait annoncé que l’ancien président Alpha Condé est « libre ». Dans son communiqué, la junte précisait qu’il pourra recevoir à sa demande les membres de sa famille biologique et politique, des amis et proches.

Justement, « sevré » de la chaleur des siens depuis qu’il a été renversé, le 05 septembre 2021, Alpha Condé n’a pas attendu longtemps pour entamer ses audiences.

C’est ainsi que le 24 avril, il a reçu en audience plusieurs de ses anciens collaborateurs politiques choisis au volet, à la résidence de son épouse sise à Dixinn Landréah où il a élu domicile, en attendant la fin des travaux de reconstruction de sa maison à Kipé. Par la suite, il a reçu d’autres. Mais la série se serait arrêtée depuis mardi dernier.

« Les visites sont interdites depuis mardi 26 avril. Il avait voulu rencontrer d’autres personnes, mais on lui a dit que c’est interdit », a confié à Africaguinee.com, un ancien proche du Président Condé.  

Pour quelle raison ces visites sont-elles interdites ? Pour l’heure, c’est silence radio du côté du CNRD.

D’après certaines sources, les militaires auraient été irrités par l’attitude de certaines personnes qui ont rendu visite à l’ancien président et qui, par la suite, se sont livrées à des déclarations à « l’emporte-pièces » dans les médias. Ce n’est pas tout.

Alpha Condé lors de ces audiences a évoqué plusieurs sujets, y compris le coup d’Etat, et donné des orientations sur la gestion de son parti le RPG arc-en-ciel. Bien que les audiences se sont tenues à huis-clos, mais le lendemain tout ce qui aurait été dit, s’est retrouvé dans les médias et sur les réseaux sociaux. Quelquefois de manière amplifiée.

« Il y a clairement un problème », a murmuré une seconde source. « Il y a des gens qui étaient venus sur rendez-vous, mais on leur a dit que ce n’était pas possible ». Dans un premier temps, l’on avait pensé que c’est le président même qui avait changé d’avis. Mais par la suite, tous ceux qui partaient sur rendez-vous dans le but d’être reçus, ils revenaient avec les « mêmes histoires », glisse notre informateur.

Toutefois, apprend-on des tractations seraient en cours pour « débloquer » la situation qui risque d’être « implacable ».

Nous y reviendrons!

 

Focus Africaguinee.com

Créé le Vendredi 29 avril 2022 à 15:41