Guinée : Quand la junte souffle le "chaud et le froid" face à la Cedeao…

Transition Guinéenne
Alassane Dramane Ouattara (G) Mamady Doumbouya (M) Akufo-Addo (D)
Alassane Dramane Ouattara (G) Mamady Doumbouya (M) Akufo-Addo (D)

CONAKRY-En Guinée, les autorités de la transition soufflent le « chaud et le froid » face aux menaces de sanctions de la Communauté Économiques des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

Pendant que Ousmane Gaoual Diallo, porte-parole du Gouvernement martelait que la Guinée n’agirait pas « sous des contraintes ou sous le diktat », pour proposer un chronogramme de la transition, au même moment un émissaire du Colonel Mamadi Doumbouya, négociait à Accra pour obtenir un moratoire auprès de Nana Akufo Ado, Président en exercice de la conférence des chefs d’Etat de la CEDEAO.

Pour « échapper aux sanctions économiques et financières » de l’organisation sous-régionale, le chef de la junte a dépêché le chef de la diplomatie guinéenne, Dr Morissanda Kouyaté, dans la capitale ghanéenne pour négocier une rallonge de l’échéance du 25 avril.

« La volonté de travailler ensemble pour une transition guinéenne apaisée au sein d’une CEDEAO protectrice s’est clairement manifestée au cours de cette audience fraternelle.

Merci aux deux Présidents pour leur confiance. L’arbre à palabres africain ne produit pas de fruits sanctions », a déclaré M. Kouyaté après son tête-à-tête avec le président ghanéen.

En effet, pour obtenir ce "sursis", la Guinée a présenté les évolutions récentes concernant le processus de transition et souhaité auprès de la Cedeao avoir davantage de temps par rapport à l’échéance du 25 avril. L’objectif est de lui permettre la poursuite des consultations avec les forces vives de la Nation pour fixer le délai de la transition. Une demande qui a trouvé un écho favorable.

La CEDEAO a mis pour l’instant ses menaces de sanction en « suspens » et a décidé d'envoyer une mission d’évaluation en Guinée en vue de « préparer un rapport pour le prochain Sommet » des Chefs d’Etat.

Si pour l’heure, la date de l’arrivée de ladite mission n’est définie, ce « double langage » de la junte témoigne une certaine « fébrilité », selon certains observateurs. Sur la table du Gouvernement, une cinquantaine de propositions ont été déposées par les forces vives. Ce vendredi 29 avril, une rencontre cruciale est prévue dans un réceptif hôtelier de la place pour dévoiler leur contenu. 

A suivre…

 

Africaguinee.com

Créé le Jeudi 28 avril 2022 à 21:03