La libération d’Alpha Condé accroit les "inquiétudes" : Doumbouya interpelé…

Guinée
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne
Colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition guinéenne

CONAKRY- La libération annoncée du président déchu, Alpha Condé par la junte, suscite des « inquiétudes » alors que les crimes de sang commis sous règne restent toujours « impunis ». Pire, c’est l’attitude du CNRD (comité national du rassemblement pour le développement) et de son président colonel Mamadi Doumbouya, accusés de s’écarter de ses engagements initiaux qui est encore pointé du doigt.

« Plusieurs mois après les différents engagements du CNRD et de son Président visant à permettre à la Guinée de renouer enfin avec le chemin de la justice sociale et de lutter résolument contre l’impunité, la situation n’avance pas », ont dénoncé ce mardi 26 avril 2022 maitre William Bourdon et Vincent Brengarth, avocats internationaux du FNDC.

Huit mois après le coup d’Etat, si la junte appuie sur l’accélérateur pour sanctionner les crimes économiques, ce n’est pas le cas en ce qui concerne les crimes de sang. « Cette absence réelle de changement surprend d’autant plus qu’un certain nombre d’acteurs de la société civile dont le FNDC, sont disponibles pour favoriser et accélérer le processus des procès liés aux crimes de sang », s’étonnent ces avocats.

« La mise en liberté, dans ces conditions, de Monsieur Alpha CONDE accroit indiscutablement les inquiétudes », relèvent-ils. Or, mentionnent ces avocats, la lutte contre l’impunité, en particulier pour ce qui concerne les crimes de sang, doit être une priorité pendant cette transition car la refondation ne saurait rimer avec l’impunité.

Maitre Bourdon et son confrère ont déjà écrit au Procureur Général de la Cour d'Appel auquel ils demandent d'ouvrir rapidement une enquête sur les crimes de sangs et que la justice soit rendue aux victimes.

A suivre…

 

Africaguinee.com

 

Créé le Mardi 26 avril 2022 à 20:45