Forum de Boao pour l’Asie : Discours du Président Xi Jinping…

Chine
Xi Jinping, Président de la République populaire de Chine
Xi Jinping, Président de la République populaire de Chine

Dans la matinée du 21 avril, la Conférence annuelle 2022 du Forum de Boao pour l’Asie s’est ouverte à Boao, dans la province de Hainan. Le Président Xi Jinping a prononcé par vidéo un discours intitulé « Relever les défis et bâtir l’avenir par la coopération ».

Le Président Xi Jinping a rappelé les changements sans précédent que traversaient le monde, notre temps et l’Histoire, qui posaient des défis qu’il fallait traiter avec sérieux. L’Histoire de l’humanité montre, a-t-il dit, que plus le moment est difficile, plus il faut raffermir la confiance. Affirmant qu’aucune difficulté ne peut empêcher la marche en avant de l’Histoire, il a appelé à ne jamais perdre confiance, hésiter ou reculer face aux multiples défis, mais à raffermir la confiance et avancer courageusement contre vents et marées. Merci de lire ci-dessous son discours.

Beijing, 21 avril 2022

Mesdames et Messieurs les Chefs d’État et de gouvernement,
Mesdames et Messieurs les responsables d’organisations internationales,
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil d’administration du Forum de Boao pour l’Asie,
Distingués Invités,
Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

C’est un grand plaisir pour moi de me retrouver en ligne avec les amis anciens et nouveaux à la Conférence annuelle 2022 du Forum de Boao pour l’Asie. Tout d’abord, au nom du gouvernement et du peuple chinois et en mon nom personnel, je tiens à souhaiter une chaleureuse bienvenue à tous les invités et à exprimer mes vives félicitations pour l’ouverture de la Conférence.

Actuellement, les changements que traversent le monde, notre temps et l’Histoire s’opèrent de manière sans précédent et nous posent des défis qu’il faut traiter avec sérieux. N’étant pas encore sortis de l’ombre de l’épidémie inédite depuis un siècle, nous sommes confrontés à de nouveaux risques sécuritaires traditionnels. Au moment où la reprise de l’économie mondiale demeure fragile et faible, le fossé de développement se creuse davantage. Alors que le déficit de gouvernance dans les domaines comme le climat reste à combler, de nouveaux enjeux comme la gouvernance numérique viennent se poser devant nous. Dans un tel contexte, la présente Conférence, placée sous le thème « Le monde pendant la COVID-19 et au-delà : Travailler ensemble au développement mondial et à un avenir partagé », revêt une signification importante.

Comme dit un adage chinois, « Les difficultés ne sauraient ébranler l’engagement et les épreuves ne sauraient affaiblir la résolution ». L’Histoire de l’humanité nous enseigne que plus le moment est difficile, plus il faut raffermir la confiance. Les problèmes ne sont pas à craindre. En effet, ce sont les problèmes qui font progresser l’humanité. Aucune difficulté ne peut empêcher la marche en avant de l’Histoire. Face aux multiples défis, nous ne devons jamais perdre confiance, hésiter ou reculer. Il nous faut raffermir la confiance et avancer courageusement contre vents et marées.

Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Pour percer le brouillard et avancer vers la lumière, la force la plus puissante réside dans la coopération et l’approche la plus efficace, la solidarité. Depuis plus de deux ans, la communauté internationale a déployé des efforts ardus pour répondre au défi de la COVID-19 et promouvoir la reprise et le développement de l’économie mondiale. Les difficultés et défis nous montrent encore une fois que nous sommes une communauté d’avenir partagé pour le meilleur et pour le pire, et que les différents pays doivent suivre le courant de notre époque, à savoir la paix, le développement et la coopération gagnant-gagnant, poursuivre la bonne direction de la construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité et œuvrer ensemble à relever les défis et à bâtir l’avenir par la coopération.

— Nous devons protéger ensemble la vie et la santé de tous. La vie et la santé sont un préalable au développement et au progrès de l’humanité. Pour vaincre définitivement la COVID-19, nous devons encore déployer des efforts ardus. Les pays doivent se soutenir mutuellement, renforcer la coordination des mesures sanitaires et améliorer la gouvernance mondiale de la santé publique, en vue d’une synergie internationale puissante face à l’épidémie. Il est impératif que le vaccin soit un bien public mondial et il faut en assurer l’accessibilité et l’abordabilité dans les pays en développement. La Chine a fourni plus de 2,1 milliards de doses de vaccins à plus de 120 pays et organisations internationales. Qu’il s’agisse de la fourniture ou de la production de vaccins à l’étranger, la Chine honore ses engagements par des actions concrètes. Elle poursuivra la mise en œuvre des dons promis de 600 millions de doses aux pays africains et de 150 millions de doses aux pays de l’ASEAN pour contribuer activement à combler le fossé vaccinal.

— Nous devons favoriser ensemble la reprise économique. La COVID-19 a gravement frappé les acquis de la lutte contre la pauvreté dans le monde obtenus au cours des dix ans écoulés. La reprise déséquilibrée a aggravé les inégalités dans le monde et creusé encore davantage l’écart entre le Nord et le Sud. Nous devons poursuivre la construction d’une économie mondiale ouverte, suivre la tendance générale de la mondialisation économique, renforcer la coordination des politiques macroéconomiques, accroître la dynamique de croissance par la science et les technologies, préserver la stabilité des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales, et prévenir les graves effets de débordement négatifs engendrés par le réajustement des politiques de certains pays, pour favoriser un développement équilibré, coordonné et inclusif dans le monde. Il nous faut placer le peuple au-dessus de tout et donner la priorité au développement et au bien-être social. Les politiques appliquées, les mesures adoptées et les actions prises doivent avant tout servir le bien-être de la population. Il est important de veiller aux besoins pressants des pays en développement, de promouvoir la coopération pragmatique dans les domaines prioritaires tels que la réduction de la pauvreté, la sécurité alimentaire, le financement du développement et l’industrialisation, et d’œuvrer à régler la question du développement déséquilibré et insuffisant. L’Initiative pour le Développement mondial que j’ai lancée l’année dernière a reçu de l’écho et du soutien des Nations Unies et d’autres organisations internationales et de près de 100 pays. La Chine travaille avec la communauté internationale à faire avancer solidement la mise en œuvre de cette Initiative.

— Nous devons préserver ensemble la paix et la sécurité dans le monde. Comme dit un adage chinois, « La stabilité apporte la prospérité au pays, alors que l’instabilité, la pauvreté ». La sécurité est un préalable au développement. L’humanité forme une communauté de sécurité indivisible. Comme les faits l’ont démontré une fois de plus, la mentalité de la guerre froide ne peut que saper l’architecture de paix mondiale, l’hégémonisme et la politique du plus fort ne peuvent que mettre en péril la paix dans le monde, et la confrontation des blocs ne peut qu’accentuer les défis sécuritaires du 21e siècle. Pour promouvoir la sécurité de tous dans le monde, la Chine souhaite à cette occasion avancer l’Initiative pour la Sécurité mondiale :

Nous nous engageons à porter la vision de sécurité commune, intégrée, coopérative et durable et à préserver ensemble la paix et la sécurité dans le monde ; nous nous engageons à respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale des différents pays, à poursuivre la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres et à respecter la voie de développement et le système social choisis en indépendance par les peuples ; nous nous engageons à observer les buts et principes de la Charte des Nations Unies, à rejeter la mentalité de la guerre froide, à nous opposer à l’unilatéralisme et à refuser la politique des blocs ainsi que la confrontation des blocs ; nous nous engageons à prendre en compte les préoccupations sécuritaires légitimes de tous les pays, à poursuivre le principe de l’indivisibilité de la sécurité, à bâtir une architecture de sécurité équilibrée, effective et durable et à nous opposer à ce qu’un pays recherche sa propre sécurité sur la base de l’insécurité des autres ; nous nous engageons à rechercher, par voie de dialogue et de concertations, des solutions pacifiques aux divergences et différends interétatiques, à soutenir tout effort qui va dans le sens du règlement pacifique des crises, à nous abstenir du deux poids deux mesures et à rejeter le recours arbitraire aux sanctions unilatérales et aux juridictions extraterritoriales ; et nous nous engageons à adopter une approche globale pour préserver la sécurité traditionnelle et la sécurité non traditionnelle et à répondre ensemble aux différends régionaux et aux défis planétaires tels que terrorisme, changement climatique, cybersécurité et sécurité biologique.

— Nous devons relever ensemble les défis de gouvernance mondiale. Les pays du monde sont sur le même navire et partagent heurs et malheurs. Pour traverser les tempêtes et aller vers un avenir radieux, nous devons travailler solidairement. Il est inacceptable de chercher à jeter qui que ce soit par-dessus bord. La communauté internationale est devenue aujourd’hui un appareil sophistiqué et intégré. Ôter une pièce composante mettra en grande difficulté son fonctionnement, au détriment de la partie enlevée comme de celui qui l’enlève. Dans le monde d’aujourd’hui, l’unilatéralisme et l’égoïsme extrême ne mèneront nulle part. Le découplage, la rupture d’approvisionnement et la pression maximale ne mèneront nulle part. Monter de « petits cercles » et provoquer l’antagonisme et la confrontation par le clivage idéologique ne mèneront nulle part. Nous devons porter la vision de la gouvernance mondiale basée sur les principes d’amples consultations, de contribution conjointe et de bénéfices partagés, promouvoir les valeurs communes de l’humanité et préconiser les échanges et l’inspiration mutuelle entre les civilisations. Il nous faut poursuivre le véritable multilatéralisme et préserver fermement le système international centré sur l’ONU et l’ordre international fondé sur le droit international. Les grands pays doivent surtout donner l’exemple dans le respect de l’égalité, de la coopération, de la crédibilité et de l’état de droit pour être à la hauteur de leur grandeur.

Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Les peuples asiatiques, qui avaient vécu des guerres chaudes et la guerre froide et traversé tant d’épreuves, mesurent profondément combien la paix et le développement sont précieux. Pendant les décennies écoulées, l’Asie a maintenu la stabilité dans l’ensemble et réalisé une croissance rapide et soutenue, créant le « miracle asiatique ». Quand l’Asie va, le monde entier ira mieux. À nous de poursuivre nos efforts pour développer et construire l’Asie, montrer sa résilience, sa sagesse et sa vigueur, et faire de l’Asie une ancre stabilisatrice de la paix, une force motrice de la croissance et un pionnier de la coopération internationale.

Premièrement, nous devons défendre résolument la paix en Asie. La paix et la stabilité dans la région ne tombent pas du ciel, ni ne sont une aumône faite par tel ou tel pays. C’est le fruit des efforts conjugués de tous les pays de la région. Les Cinq Principes de la Coexistence pacifique et l’esprit de Bandung, initialement portés par l’Asie, sont aujourd’hui encore plus pertinents. Nous devons rester fidèles aux principes de respect mutuel, d’égalité, de bénéfice mutuel et de coexistence pacifique, poursuivre la politique de bon voisinage et d’amitié et prendre fermement en main notre destin.

Deuxièmement, nous devons promouvoir activement la coopération en Asie. Comme disent des proverbes asiatiques, « Ensemble, gravissons la colline et traversons le ravin », et « La canne à sucre et la citronnelle poussent en touffes ». La coopération gagnant-gagnant est la bonne voie pour le développement de l’Asie. Avec l’entrée en vigueur de l’Accord du Partenariat économique régional global (RCEP) et la mise en service du chemin de fer Chine-Laos, la connectivité matérielle et immatérielle dans la région s’est effectivement renforcée. Nous devons saisir ces opportunités pour bâtir un vaste marché asiatique plus ouvert et réaliser de nouveaux progrès dans la coopération mutuellement bénéfique.

Troisièmement, nous devons favoriser ensemble l’unité en Asie. Remplacer le jeu à somme nulle par le dialogue et la coopération, la fermeture et l’exclusion par l’ouverture et l’inclusion, la recherche de la suprématie par les échanges et l’inspiration mutuelle, voilà la grandeur d’esprit que doit avoir l’Asie. Nous devons consolider la place centrale de l’ASEAN dans l’architecture régionale et préserver l’ordre régional qui prend en compte les aspirations et les intérêts de toutes les parties. Tous les pays, qu’ils soient grands ou petits, puissants ou faibles, dans ou hors de la région, doivent contribuer au succès de l’Asie et non y semer le trouble, suivre la voie de la paix et du développement, promouvoir la coopération gagnant-gagnant et construire une grande famille asiatique de l’unité et du progrès.

Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Il y a deux mois, la Chine a offert au monde une édition de Jeux Olympiques et Paralympiques d’hiver simplifiée, sûre et splendide, apportant chaleur et espoir aux peuples du monde. Dans la deuxième moitié de cette année se tiendra le XXe Congrès national du Parti communiste chinois, qui sera une occasion de tracer les perspectives pour le futur développement de la Chine.

Les fondamentaux de l’économie chinoise, marqués par une forte résilience, un grand potentiel, une large marge de manœuvre et une soutenabilité de long terme, ne changeront pas. Cela permettra de donner une forte impulsion à la stabilité et à la reprise de l’économie mondiale et d’offrir des opportunités de marchés plus importantes aux pays du monde. La Chine appliquera le nouveau concept de développement sur tous les plans, accélérera la construction de la nouvelle dynamique de développement et œuvrera à réaliser un développement de haute qualité. Quels que soient les changements dans le monde, la confiance et la détermination de la Chine resteront inébranlables pour poursuivre la réforme et l’ouverture. Elle élargira son ouverture de haut niveau, appliquera en profondeur la liste négative pour les investissements étrangers, étendra les domaines dans lesquels les investissements étrangers sont encouragés, améliorera les services pour promouvoir les investissements étrangers et ajoutera de nouvelles provinces et municipalités à la liste des expériences pilotes pour l’élargissement de l’ouverture du secteur des services. Elle fera progresser solidement le développement des zones pilotes de libre-échange et du Port de libre-échange de Hainan, mettra ses règles économiques et commerciales en conformité avec les hauts standards internationaux et favorisera l’ouverture institutionnelle. Elle mettra pleinement en œuvre le RCEP, travaillera à conclure avec plus de pays et de régions des accords de libre-échange de haut standard, œuvrera activement à l’adhésion à l’Accord du Partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) et à l’Accord du Partenariat sur l’économie numérique (DEPA). Poursuivant l’objectif de haut standard, de soutenabilité et de mieux-être de la population, la Chine promouvra activement la coopération de qualité dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route ». Elle poursuivra résolument la voie du développement pacifique et restera toujours un bâtisseur de la paix mondiale, un contributeur au développement global et un défenseur de l’ordre international.

Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Comme dit un vieil adage chinois, « En marchant jour après jour, on n’aura pas peur d’un trajet de milliers de kilomètres ; en persévérant dans l’effort, on n’aura pas peur de milliers de tâches ». Si nous travaillons main dans la main sans nous relâcher, nous pourrons bâtir une puissante synergie par la coopération gagnant-gagnant, surmonter toutes sortes de défis dans notre marche en avant et embrasser un avenir encore plus radieux de l’humanité.

Je vous remercie.

Créé le Jeudi 21 avril 2022 à 18:20