Forces spéciales : De nouveaux éléments sur la libération du Commandant Aly et Cie…

Guinée
Commandant Ali Camara des forces Spéciales drapé des couleurs nationales
Commandant Ali Camara des forces Spéciales drapé des couleurs nationales

CONAKRY-Dans quelles circonstances le commandant Aly Camara des forces spéciales et ses codétenus ont-ils été libérés ? Votre quotidien en ligne qui avait donné la nouvelle en primeur apporte de nouveaux éléments.

Incarcérés depuis novembre 2021, ces six (6) militaires issus des forces spéciales ont été libérés dans la nuit du mercredi à jeudi 21 avril 2022, puis transférés la même nuit à leur lieu d’affectation, loin de Conakry.  Ils avaient pris part au putsch du 05 septembre 2021 contre le régime d'Alpha Condé.

D’après nos informations, en exécution de l'arrêt N°19 du 28 mars 2022 rendu par la première chambre du contrôle de l'instruction de la cour d'Appel de Conakry, le procureur général près de la même Cour a pris une note ce mercredi 20 avril, ordonnant leur libération.

La note d’Alphonse Charles Wright, consultée par Africaguinee.com, a ordonné au régisseur de la maison Centrale de mettre en liberté :

  1. Capitaine Souleymane Bangoura,
  2. Capitaine Tamba Kékoura Kamano,
  3. Adjudant-Chef Mory Hawa Camara,
  4. Adjudant Daouda Keita,
  5. Soldat 2ème classe Makan Diabaté et
  6. Commandant Aly Camara.

D’après une source proche de la Cour d’Appel, ces militaires n’ont pas été libérés en « catimini ». C’est pour assurer leur sécurité que Charles Wrigth a mis une escorte en leur disposition jusqu’à leur destination, selon notre source.

« Leur mutation est interne à l’armée. Par contre pour leur mise en liberté provisoire et leur jugement, c’est du ressort du parquet général. Ils ont été mutés à des endroits différents. En attendant, ils resteront à leur lieu de mutation, ils bénéficient de leur liberté provisoire en attendant leur jugement », précise notre informateur.

Ces six (6) éléments membres du groupement des forces spéciales, étaient inculpés de vol et complicité. Faits prévus et punis par les articles 373 et 19 du code pénal.

Ils ont été détenus suivant le mandat de dépôt du 02 Novembre 2021 émis par Hadja Djaka Sylla, juge d'instruction au Tribunal Militaire de Première Instance permanant de Conakry.

A suivre…

 

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tél. : (00224) 655 311 114

Créé le Jeudi 21 avril 2022 à 20:40