Guinée : Le Gouvernement interdit l’importation et la commercialisation des modèles contrefaits du textile...

Guinée

CONAKRY-Nous l’avions annoncé, c’est désormais officiel.  L’importation, la fabrication, la commercialisation des modèles contrefaits des textiles traditionnels sont désormais interdites en Guinée.

Le constat est patent ! Le marché guinéen est inondé de produits contrefaits, importés notamment de la Chine. Des opérateurs économiques mus par l’appât du gain facile sont en train de « tuer » l’artisanat local. Du Leppy, du Kendely, de la Forêt sacré… factices sont vendus comme des petits-pain à ciel ouvert dans les différents marchés de Conakry à la veille de la fête. Ce qui n’est pas sans conséquences sur les producteurs locaux qui déploient des investissements et une énergie considérable pour mettre sur le marché des tissus de qualité.

Face à l’ampleur du phénomène, le Gouvernement a décidé de prendre des mesures énergiques. Un arrêté conjoint interdisant ces pratiques a été pris ce mercredi 20 avril 2022, par ministre de la Culture, de l’Hôtellerie et du Tourisme et celui du commerce.

« Il interdit sur toute l’étendue du territoire national, l’importation, la fabrication, la commercialisation des modèles contrefaits des textiles traditionnels guinéens : Kendelly, Leppi, Forêt Sacré, Damier, Tissu peint à l’indigo… », précise l’arrêté conjoint consulté par Africaguinee.com.

La mesure avait été annoncé en primeur à Africaguinee.com par le ministre Alpha Soumah qui avait précisé que la commercialisation par la fraude du patrimoine culturel doit être sanctionnée.

« On a fini les assises pour la mise en place de la chambre des métiers et du commerce. Dans les prérogatives de cette chambre, il est prévu la certification, labélisation et la protection etc. Une fois que la chambre est installée, ils vont y travailler.

Mais mon homologue du commerce et moi avons anticipé pour que nous fassions un arrêté conjoint assorti d’un communiqué pour arrêter ces importations. Parce que ces tissus fabriqués en Guinée, font partie de notre patrimoine culturel. Leur commercialisation par la fraude ne peut pas rester sans être sanctionnée », a annoncé le ministre.

A suivre…

Siba engagé

Pour Africaguinee.com

Créé le Mercredi 20 avril 2022 à 17:29