Viol de cinq fillettes dans un orphelinat de Conakry : l’auteur présumé mis aux arrêts et…jeté en prison

Conakry
Image d’illustration
Image d’illustration

CONAKRY-Un cas de « viol massif présumé » sur cinq (5) fillettes dans l’orphelinat ‘’ La Maison du Bonheur Hakuna Matata’’ sis à Dabompa, agite la toile. L’acte a été signalé ce samedi 02 avril 2022, par une activiste de défense des droits des femmes.

L’auteur présumé de cet acte ignoble qui serait le mari de la directrice générale dudit orphelinat a été arrêté et placé sous mandat de dépôt. Selon le coordinateur régional chargé des questions de l’enfance de la ville de Conakry, l’acte de viol a été perpétré le jeudi (31mars).  

« J’ai été informé tardivement le vendredi 31 mars mais l’acte s’est passé le jeudi 30.  On a pris des dispositions en tant qu’agent de l’Etat. Pour le moment, on essaie de placer les enfants en dehors de l’orphelinat en isolement, on attend que la situation se décante. Demain matin je vais faire mon rapport à ma hiérarchie avant de faire une communication détaillée là-dessus », a expliqué M. Mayo Touré.

La médicine légale a été faite, mais en la matière ajoute-t-il, « c’est la justice qui peut apprécier ». Pour le moment le violeur présumé est sous mandat de dépôt, la justice va faire son travail. « Les enfants au nombre de cinq (5) ont été placés hors du centre » a expliqué le coordinateur régional chargé des questions de l’enfance de la ville de Conakry.      

La Directrice générale de l’office de protection du genre de l’enfance et des mœurs (Oprogem) que nous avons joint au téléphone n’a pas voulu donner des détails sur le sujet. « Nous nous étions aux journées portes au ministère de la sécurité. Mais le dossier relatif à ce cas de viol a été déféré depuis vendredi, et actuellement je ne peux parler pas aux médias sans l’autorisation de ma hiérarchie », a indiqué commissaire Marie Gomez.

Kadiatou Damaro Camara, présidente de l’ONG Amicale des femmes et filles pour le développement de l’Afrique, (AFFDA) qui a ébruité l’affaire n’a pas voulu commenter. « Je me réserve de m’exprimer sur les médias. On m’a interdit de m’exprimer sur cette affaire pour le moment » nous a-t-elle brièvement répondu au bout du fil.

Pour le moment, nous n’avons pu entrer en contact avec la directrice générale de l’orphelinat ‘’ La Maison du Bonheur Hakuna Matata’’.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tél. : (00224) 655 311 114

Créé le Dimanche 03 avril 2022 à 18:19