Ordre national des architectes de Guinée : Boubacar Bah rempile pour un deuxième mandat…

Guinée
Boubacar Bah, président de l'ordre national des architectes de Guinée
Boubacar Bah, président de l'ordre national des architectes de Guinée

CONAKRY-A l’issue de l’assemblée générale ordinaire tenue du 1er au 2 avril 2022, dans la salle Malick Condé de l’université Kofi Annan, Boubacar Bah candidat sortant a été réélu Président du conseil de l’ordre national des architectes de Guinée (ONAG). Dix (10) autres nouveaux membres ont été élus au sein du bureau du conseil de l’ordre lors de cette assemblée élective.

Réélu pour un second mandat, le président du conseil de l’ordre s’est tout d’abord félicité du climat d’apaisement, de convivialité et de responsabilité qui a caractérisé le processus de l’assemblée générale élective.

« C’est un sentiment de responsabilité et de fierté parce que tout s’est bien passé sans incident. C’était dans le rassemblement et dans la détermination que cette assemblée générale élective s’est déroulée. Nous avons espoir qu’avec ce nouveau conseil, nous irons encore plus loin dans la défense des droits et l’intérêt des architectes en Guinée », s’est réjoui Boubacar BAH.

Évoquant les défis et perspectives, il a cité la validation et l’application du code de l’architecture en Guinée, un document important mais qui est en souffrance depuis des longues années dans le circuit de l’administration.

« Le nouveau code de l’architecture est en souffrance depuis bientôt 13 ans dans le circuit administratif. Nous allons continuer à œuvrer pour que ce code-là soit enfin validé parce que ça constitue un vide. L’ancien code est anachronique, c’est pourquoi nous allons nous battre pour la validation du nouveau code. Nous allons continuer à nous battre pour que l’architecte reprenne la place qui est la sienne dans notre société comme ailleurs dans le monde. Nous allons œuvrer pour que l’architecte qui en a les compétences, puisse participer au développement harmonieux de nos villes, de nos cadres d’habitation et dans l’aménagement du territoire de notre pays », a déroulé Boubacar Bah.

L’ordre national totalise plus de 150 membres de nos jours. Le Président du conseil de l’ordre des architectes de Guinée promet de mettre de l’ordre dans ce secteur et de sévir contre les auteurs de l’anarchie.

« Si des personnes n’ayant pas obtenu leur diplôme d’architecte, n’étant pas inscrites dans l’ordre, exercent c’est une infraction. Le conseil sera là pour empêcher cela et punir éventuellement ceux qui le feront. Il y a même qui ne sont pas architectes et qui continuent à faire des conceptions, tels que des ingénieurs, des techniciens de bâtiment simple et parfois d’autres. Nous serons là déterminés pour sévir contre ces pratiques. Et dans ce combat, les autorités ont aussi leur rôle à jouer.  C’est un rôle extrêmement important parce que pour qu’un projet ait un permis de construire, il faut qu’il soit signé d’un architecte inscrit au tableau de l’ordre et en règle avec les dispositions de l’ordre des architectes. Il suffit juste d’appliquer cette disposition pour lutter contre l’urbanisation anarchique. Et dans ce combat, le ministère de l’urbanisme a un rôle fondamental à jouer. Il faudrait également que les autorités acceptent de consulter les architectes dans le cadre des grands projets qu’ils élaborent dans notre pays parce que c’est nous qui avons les compétences » a-t-il lancé.   

Le secrétaire général sortant de l’ordre national des architectes, un des artisans de cette assemblée, a exprimé un sentiment de satisfaction sur la gestion du bureau sortant.

« C’est un sentiment de satisfaction. Du point de vue association professionnelle je dirai que c’est une satisfaction générale.  Nous avons passé en revue le règlement de la profession qui régit l’architecte. On a échangé sur d’autres questions qui impliquent nos activités. Je dirai en somme que nous avons passé deux journées conviviales et de fraternité. Cela nous a permis aussi de comprendre ce que le bureau sortant a accompli. Lorsque nous prenions ce conseil qui a été constitué depuis 1985, jamais les architectes n’avaient prêté serment. On a fait la relecture de ce règlement intérieur qu’on a essayé de faire appliquer par tous les architectes. Ensuite, nous avons traité un point qui était essentiel, qui est celui de doter le conseil de l’ONAG d’un siège digne de nom, désormais c’est une chose acquise.

Le conseil a un siège où les architectes peuvent venir échanger de leurs problèmes et recevoir des institutions. Et sur le bilan administratif et financier, ça été apprécié par tout le monde. Le montant qu’on a laissé dans la caisse, ça n’a jamais été réalisé dans l’histoire de ce conseil. Je pars avec un sentiment de satisfaction de devoir accompli. Je souhaiterais que le nouveau bureau puisse continuer à apporter du bonheur aux architectes et à la nation », a déclaré Alpha Oumar Diallo. 

Cette assemblée s’est déroulée durant deux jours avec la participation de l’ensemble des membres de l’ordre. Le ministre de de la ville, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire s’est fait représenter par son conseiller en Aménagement.  Dans son discours, M. Bademba Barry a souligné, au nom du ministre que ce conseil né de ces élections, doit désormais prendre son bâton de pèlerin pour porter la cause de tous les architectes auprès des services publics et parapublics.

« Vous avez désormais la lourde charge de travailler pour non seulement renforcer la cohésion entre les architectes mais aussi aider mon département pour mettre de l'ordre dans le domaine de l'Aménagement surtout la construction des logements sociaux », a-t-il déclaré. 

Pour lui, les architectes guinéens doivent faire des propositions concrètes sur la valorisation des matériaux locaux, l'exploration des modèles d'architecture propres à la Guinée, avec la prise en compte des énergies renouvelable.

 « L'ONAG doit se battre pour la mise en place d'une revue d'architecture pour montrer l'état de nos villes, de nos villages, les types d'habitat dans nos différentes régions. Pour ma part, mon Département ne ménagera aucun effort pour aider votre Corporation. Ne vous faites donc pas conter dans cette refondation, inscrite comme fil conducteur de la transition portée par son excellence, le Président de la Transition, chef de l'Etat et chef suprême des armées, Le Colonel Mamadi DOUMBOUYA » a lancé M. Barry, au nom du ministre Ousmane Gaoual Diallo.

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Tel: (00224) 655 311 114

Créé le Dimanche 03 avril 2022 à 19:56