Bantama Sow met les points sur les « i » : "Je suis plus ancien que Damaro et Diané au RPG arc-en-ciel…"

Guinée
Sanoussy Bantama Sow
Sanoussy Bantama Sow

CONAKRY- Alors que l’absence de Dr Mohamed Diané et d'Amadou Damaro Camara, à la convention extraordinaire du RPG arc-en-ciel, suscite des réactions, Sanoussy Bantama Sow, a fait une mise au point.

L'ex ministre des sports, de la culture et du patrimoine bâti, martèle qu’en démocratie, une petite minorité ne peut pas bloquer la majorité. Pour lui, le choix de Kassory Fofana, c'est celui de la majorité. 

" Vous ne pouvez pas parler de l'histoire du RPG arc-en-ciel sans parler de Tidjane Traoré, Hadja Nantou Chérif Konaté et Bantama Sow. Les gens que vous citez (Damaro et Diané), nous sommes plus anciens qu'eux dans l'histoire du parti. Nous sommes en démocratie. Et la démocratie c'est la loi de la majorité, une minorité ne peut pas rester à gauche et dire qu'elle va dominer la majorité qui est à droite.

Les délégués de la convention, c'est les sections, les préfectures, les bureaux parallèles, les bureaux de jeune et de la corporation, ce n'est pas un individu. Vous voulez donner de la force à un individu et laisser le parti. Je suis plus ancien que Diané dans le parti. Nous ne voulons pas rentrer dans les détails.  Nous sommes dans l'esprit du rassemblement, nous voulons démontrer que le RPG arc-en-ciel est la principale force politique de ce pays", a martelé M. Sow, avant de lancer un défi aux détracteurs du RPG arc-en-ciel.

Le RPG n'est pas mort 

" Depuis le 5 septembre (jour du coup d’Etat), beaucoup de leaders ont dit que le RPG arc-en-ciel c'est du passé.  Aujourd'hui, ils sont en train de se rendre compte que le RPG arc-en-ciel, c'est la principale force politique. Et je vous rassure, parce que ces dernières élections on a dit que Alpha Condé a triché. Mais nous allons prouver aux gens, dans les urnes que le RPG arc-en-ciel est la principale force politique", affirme l’ancien ministre.

Aux détracteurs de Kassory Fofana 

" Nous sommes en démocratie, c'est pourquoi je voudrais dire que la minorité ne peut pas imposer sa loi sur la majorité. Ce qui compte aujourd'hui, c'est que nous sommes fiers que tous les délégués de toutes les préfectures soient là, à cette convention. Ceux qui sont en train de parler, je voudrais leur dire que le train a bougé ceux qui ne se sont pas embarqués seront obligés d'emprunter une voiture ou une moto ", a-t-il lancé.

 

Siddy Koundara Diallo

Pour Africaguinee.com

Créé le Jeudi 31 mars 2022 à 15:46