Guinée : l’autre facette "cachée" de l’héritage laissé par Alpha Condé…

Guinée
L'ancien président guinéen Alpha Condé
L'ancien président guinéen Alpha Condé

CONAKRY- C’est une autre facette cachée de l’héritage laissé par Alpha Condé. L’état des infrastructures scolaires. Le Ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire et de l’Alphabétisation a dressé un constat patent sur l’état de l’école publique guinéenne.

Le tableau n’est pas du tout reluisant. Guillaume Hawing revenu récemment d’une tournée à l’intérieur du pays a révélé ce jeudi 17 mars, l’existence de 1 080 écoles publiques hangar dont 1066 au niveau primaire. L’autre constat ahurissant dans cette ardoise, c’est le cas de la région de Boké. Cette zone minière par excellence, vient en tête du classement national, avec 282 écoles hangar.

·       1 080 écoles publiques hangar dont 1066 au niveau primaire, réparties comme suit :  Boké (282), Faranah (53), Kankan (387), Kindia (81), Labé (65), Mamou (31) et Nzérékoré (167) ;

·        2058 écoles et établissements sans latrines ;

·        5710 écoles et établissements sans points d’eau ;

·       Des localités sans écoles ;

·       Des écoles sans clôture en zones urbaines ;

·       Des chantiers de construction d’écoles inachevés depuis plusieurs années.

Face à ce constat alarmant le Gouvernement envisage lancer un vaste programme de construction, de rénovation des infrastructures scolaires et d’aménagement de points d’eau et de latrines. Ainsi pour changer la donne, le Gouvernement a pris les décisions suivantes décidé :

·      S’appuyer sur des projets existants dotés de ressources financées par des organismes internationaux. Dans ce contexte, il est demandé au Ministre de l’Enseignement Pré-Universitaire de se rapprocher de ses homologues de l’Enseignement technique, de l’Enseignement Supérieur, du Budget, de l’Économie, de l’Administration du Territoire et de l’ACGP pour faire le point de la situation et proposer un avant-projet de réhabilitation et de construction des nouvelles écoles. Ce document doit être présenté au prochain Conseil des Ministres ;

·      Concevoir un plan d’action intégré en s’appuyant sur les projets existants ;

·      Faire le point sur les financements disponibles et diversifier les sources de financement (FODEL, et d’autres partenaires) ;

·      Étudier la possibilité de lancer un programme pluriannuel qui prévoit la construction de 1000 salles de classe, y compris de logements pour des enseignants et la mobilisation de 1000 enseignants ;

·      Impliquer le secteur privé dans la construction des infrastructures scolaires ;

·      Définir les modèles standards de construction et d’équipement du système scolaire en lien avec l’ACGP en tenant du modèle AFRICOF ;

·      Mettre en exergue la priorité accordée à l’éducation dans le futur plan de relance du gouvernement en cours d’élaboration.

A suivre...

Africaguinee.com

Créé le Vendredi 18 mars 2022 à 9:58