Mort de Lansana Bangoura à la maison centrale : « Nous réclamons justice… »

Conakry
Manifestation à Yattayah
Manifestation à Yattayah

CONAKRY-Une manifestation violente et spontanée s'est déroulée ce lundi 14 mars 2022 dans la matinée à Yattaya Centre, suite à la mort en détention de Lansana Bangoura, arrêté début février dernier, pour « vol présumé » d'un écran téléviseur. 

Le défunt était père de six (6) enfants. Il a arrêté le 4 février 2022 à 5h du matin à Yattaya Centre.  Après enquête au niveau de la BAC (brigade anti criminalité), il a été relaxé faute de preuves, selon un des proches du défunt.  N'ayant pas été satisfait, le plaignant a porté plainte auprès du Tribunal de Première Instance de Kaloum. C'est ainsi que M. Bangoura, a été arrêté à nouveau, puis jeté en prison. Il est décédé dans la nuit du dimanche à ce lundi 14 mars 2022. Ce matin, certains habitants de Yattaya Centre, remontés par cette nouvelle, ont bloqué la route, avant que la police n’intervienne. Les forces de l’ordre ont usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Les heurts ont duré environ une heure. 

Inspecteur Kemo Camara, ami du défunt a suivi le dossier de près. Dans la tristesse, il est revenu sur ce qui s'est passé. "Lansana Bangoura alias (Roy) est mort par la complicité d'un certain monsieur Barry qui a manipulé la BAC 5 qui se trouve à Nongo. Ils sont venus présenter une mineure pour l'accuser de complicité de vol. Dans le fond ni la forme, je n'ai jamais apprécié de l'arrestation de Lansana Bangoura alias Roy alors qu'il venait de la mosquée le matin. Quand il a été arrêté, on l'a envoyé à la BAC 5 de Nongo.

Là, ils ont présenté une mineure à mon ami Bangoura. Selon eux, cette mineure est sa complice du vol de l'écran téléviseur chez le nommé Barry. Cette mineure de 16 ans loge jusqu'à Nongo alors que Roy est Yattaya centre. Mon ami a dit qu'il ne connaît pas cette fille. Ils ont envoyé 6 témoins de cette fille pour qu'ils disent qu'ils connaissent Roy et qu’il sortait avec cette fille.  Mais tous ceux-ci ont nié, en disant qu’ils ne le connaissent pas. 

Après tout, ils ont déféré le dossier au commissariat central de Nongo. On s'est rendu là-bas avec Me Koita, nous avons vu le Colonel Blasko. Cet officier a mis le dossier à la table de OPJ (officiers de police judiciaire). Ils ont été écoutés. Les mêmes témoins ont répété la même chose. Le commissariat était obligé de relaxer Roy. (…) Quand le commissariat a relaxé notre ami, M. Barry est allé porter plainte au tribunal de Kaloum. Arrivé là-bas, on n’a même pas entendu Roy sur PV, ils l’ont aussitôt placé sous mandat de dépôt à la maison centrale. Le jeudi dernier, Nfaly, le cousin de notre ami est allé voir les gens qui suivent son dossier. On les a orientés vers les gardes pénitentiaires, ceux-ci ont réclamé dix millions pour le libérer provisoirement. Même ce matin on était en train de parler de ça. 

Comment il est mort ? On se le demande. Parce qu’hier, il m'a appelé pour me dire qu'il a faim et qu'il n'a pas pris son petit-déjeuner. Je lui ai dit d'attendre, à 8h 30 je vais lui faire un dépôt orange money. Chose que j'ai faite. À 20 h 40 aussi, il m'a bipé, je l'ai rappelé, on a échangé. Mais il ne m'a pas dit qu'il était malade. C'est ce matin qu'on vient de nous annoncer qu'il est mort. Comme les autorités ont dit que la justice sera la boussole qui orientera chaque citoyen, que lumière soit faite sur la mort de Roy", a-t-il expliqué. 

Alors qu'il était 11h passées quand on quittait les lieux, les populations ne décoléraient toujours pas. Cette fois-ci avec des pancartes, les manifestants réclament justice. « Justice pour Lansana Bangoura », pouvait-t-on lire sur les pancartes, brandies par les manifestants.  

A suivre...

Siddy Koundara Diallo 

Pour Africaguinee.com 

Tel: (00224) 655 311 114

Créé le Lundi 14 mars 2022 à 14:22